Cynder's Lair Forum RP/RPG
Bienvenue sur Cynder's Lair.

Si tu es ici, c'est que tu es forcément intrigué par notre merveilleux forum et que tu es intéressé à te joindre à nous en quête d'héroïsme et d'aventures toutes plus épiques les unes que les autres.

Sur Cynder's Lair, il y a tout ce que tu recherches : une communauté dévouée à la série Spyro le dragon, une section jeux de rôle complet, la possibilité de jouer un dragon de la série ou même ton propre personnage, des créatures telles que des Taupes, des Guépards, des Serpents, des Singes et pleins, pleins, pleins d'autres !

Renseigne toi sur notre contexte dans notre page d'accueil ou inscrit-toi!
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viel

avatar

Messages : 112
Gemmes d'Esprit : 865
Date d'inscription : 25/04/2017

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Dim 10 Sep - 10:37

Je m'agitais nerveusement dans ma chambre durant toute la nuit. Après une journée mouvementé hier en compagnie de Lyria dans le  monde des artisans, j'avais pris le temps de réfléchir aux événements d'hier. Je ressentais une certaine colère pour les événements qui c'était passé là-bas. Cette attaque du village et ma petite embrouille avec la princesse était aussi un sujet délicat, je craignais que les choses se déroulerais mal si je ne modérais pas mes propos. Le problème, c'était que je faisais que parler en toute franchise, sans compter que Lyria croyait vraiment que j'étais... je ne sais pas, elle me prenait de haut avec son "mon petit dragon en sucre"... J'avais conscience d'avoir provoqué un peu trop la princesse avec mon insolence. C'était dans ma nature malheureusement, je devais changer certes, mais il était impossible de me voir me taire en cas de désaccord. Je craignais que tôt ou tard les choses se dérouleraient mal entre moi et Lyria, il fallait probablement mieux lui reparler de cela également. Ce que je pouvais craindre c'était que la princesse décidait de m'en faire baver pour tout ce qui c'était passé. J'avais refusé dans un premier temps de l'écouter en ne me mettant pas à l'abri, elle ne m'avait encore fait aucun reproche pour cela, mais c'était un pas exclu. Je m'étais ensuite mis en danger en m'éloignant des combats ainsi, le pouvoir que j'ai utilisé l'inquiéter, j'étais de nature beaucoup trop... insouciante et en plus j'étais insolent. Aie, aie, aie, je voyais déjà le cataclysme arriver si je continuais à jouer la forte tête avec elle. Je ne souhaitais pas entrer en conflit avec elle, ce n'était pas que j'avais peur de mourir, mourir ne me faisait pas peur, mais je préférais malgré tout éviter cela bien sûr.

Je me levais en plein milieu de matinée, je n'étais pas très matinal de toute manière et le fameux rendez-vous avec Lyria était prévu à midi, j'avais déjà noté cette horaire un peu étrange, mais j'en avais conclu que ce n'était qu'au final une horaire comme une autre. Je prenais le temps de préparer quelques affaires, j'avais pris un livre de magie, quelques cristaux de magie et de furie. Je voyais un intérêt à apporter un peu de matériel dans la mesure où Lyria voulait comprendre un peu mieux mes pouvoirs. Je me souvenais également d'avoir proposer à la princesse de s'entraîner ensemble, j'en avais bien besoin à vrai dire. J'espérais également renforcer un peu notre "relation" qui n'était qu'à la base une relation de travail. Seulement j'appréciais vraiment la dragonne malgré et je ne comptais pas laisser un petit différent nuire à cela.

Que j'estimais être près, j'attendis 11h45 pour quitter ma chambre afin d'aller partir retrouver Lyria directement à son trône. Je ne pouvais me permettre d'être en retard, la dernière fois que j'avais eu un retard, la princesse était devenue folle de rage. Je ne pouvais me permettre d'énerver d'avantage Lyria pour une question d'horraire. En revanche, j'ignorais si celle-ci m'attendait à son trône où à la salle d'entraînement directement. Instinctivement , je me dirigeais vers la salle trône, il y avait aucune raison que la princesse m'attendait ailleurs. J'arrivais devant la porte à 11h55 , deux soldats gardaient l'accès. Je demandais poliment d'entrer.

"Je souhaiterais entrez, j'ai un rendez-vous avec la princesse à midi. Merci"

Les gardes me laissèrent entrer sans faire d'histoire, j'avançais tranquillement. Je m'inclinais légèrement devant la princesse en guise de salutation.

"Bonjour Maîtresse Lyria. J'espère que vous allez bien. Je... j'avoue être un peu nerveux, mais on va faire en sorte que tout ce passe bien. Vous vouliez des informations sur mes pouvoirs ? Sur un sort en particulier si je me souviens bien."

Je remuais de droite à gauche ma queue. Je regardais fixement Lyria, un regard non pas agressive ou provocateur, mais un regard déterminé. Je me doutais que la princesse aurait probablement envie de me faire douter, en soit, elle ne me voulait aucun mal bien sûr. Elle voulait probablement m'ouvrir les yeux sur mes erreurs, sur mon comportement un peu trop serin. Qu'il en soit ainsi, je n'avais pas peur de débattre avec elle.
Je laissais désormais Lyria me répondre, et m'expliquer ce qu'elle avait prévu, ou ce qu'elle comptait faire exactement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyria
Impératrice des Ténèbres
avatar

Copyright : Lyria
Messages : 164
Gemmes d'Esprit : 526
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Dim 10 Sep - 17:35

L'imposante dragonne noire était paisiblement allongée sur les coussins du trône. Elle remuait doucement la queue, bien qu'elle fixait l'horizon par la fenêtre, l'air incertaine. Cette entrevue allait-elle seulement bien se dérouler... ? Rien n'était moins sûr. Elle observa quelques éclairs violets foudroyer certains des cristaux bleu saphir, qui entourait la forteresse, telle une gigantesque forêt épineuse. Les portes de la salle grincèrent, et Lyria se redressa en position assise. Ses yeux pétillèrent à la vue de Viel, mais elle ne souffla mot. Pas tout de suite, du moins. Quand il s'approcha, Lyria nota qu'il avait des cernes sous les yeux. Est-ce qu'il aurait veillé une partie de la nuit... ? En tout cas, son attitude était très différente de celle d'hier. Même on voyait dans ses yeux de la... détermination, apparemment... Lyria s'efforça de garder un ton calme, bien qu'elle lui rendit son regard avec une certaine froideur.


"Bonjour Maîtresse Lyria. J'espère que vous allez bien. Je... j'avoue être un peu nerveux, mais on va faire en sorte que tout ce passe bien. Vous vouliez des informations sur mes pouvoirs ? Sur un sort en particulier si je me souviens bien."
- C'est presque... exact. Le sort en question est celui que tu as employé pour tuer le garde. Je voudrais le voir, et avoir de plus amples informations sur tes pouvoirs. Mais nous en reparlerons plus en détails en temps et en heure. Car j'ai des points plus urgents à aborder, et j'aimerais que tout cela soit bien clair. Premièrement, tu m'as dit que ta magie est instable. J'ai donc pensé que ce n'était pas un vrai problème. Qu'il n'y avait pas de raison de s'en faire. Et je n'ai pu que constater le contraire. Sais-tu à quel point ta magie peut être dangereuse, Viel ? Pour autrui, et pour toi-même ? ... Tu perds son contrôle, Viel, ne serait-ce qu'une minute... et ça peut aisément se retourner contre toi, avec des conséquences désastreuses. Te blesser. Voire te tuer. Et ceux qui t'entourent inclus. Ce qui s'est passé avec le soldat... aurait pu arriver à toi. Et ce n'est qu'un avant-goût de ce qui t'attend si tu ne contrôle pas ta magie.


"On" va faire en sorte que tout se passe bien ? Lyria n'était pas vraiment du même avis. Car cela dépend beaucoup de Viel, et des mots qu'il emploiera. S'il sait répondre de ses actes, peut-être Lyria se montrera plus sympathique. Mais pour l'instant... elle claqua des griffes. Un étrange bracelet, dotés de runes, surgit de nul part, et s'attacha solidement à l'une des pattes de Viel. Les runes se mirent à briller, comme par enchantement. Elle croisa les pattes, fixant Viel avec intensité.


- Ne me juge pas mal, mais... je ne peux pas prendre de risques. Ta sécurité m'importe beaucoup, et celle des autres également. C'est pourquoi l'utilisation de ta magie sera désormais restreinte, Viel. Jusqu'à nouvel ordre. Toutefois, elle fonctionnera normalement en cas d'urgence, de danger, ou si je donne mon accord. Et seulement dans les cas présents. Tu suivras également mon enseignement pour contrôler ta magie. Il sera mit en place aujourd'hui même, tout à l'heure. Et je ne veux pas entendre d'objections. C'est un ordre.




Elle le fixa un long moment sans ciller, puis poussa un profond soupir.


- Ecoute. Ca ne me plaît pas d'être aussi dure envers toi, mais essaie de me comprendre, avant de porter un jugement trop sévère à mon égard. Je n'aie pas le choix. Mon peuple attend beaucoup de moi, car je suis princesse. En d'autres mots, la future impératrice. Imposer mon autorité, c'est mon devoir, car je me dois de protéger mon peuple. Mais je me dois également de faire respecter les lois, et maintenir l'ordre. C'est là où ta magie me pose problème. Tu ne la contrôles pas, et tu mets en danger ceux qui vivent avec toi. Que se passera-t-il si tu blesses quelqu'un par mégarde ? Ils t'en voudront, et s'en prendront à toi, Viel. Et qui devra répondre de tes actes ? Moi. Parce que c'est toujours à moi qu'on demande de résoudre ce type de problèmes. Et parce que c'est à moi de gérer tous ces procès. En tant que représentante de l'autorité. Vois-tu, à présent, dans quelle situation tu me mets ?!?


Lyria s'interrompit, la respiration saccadée. Elle prit un instant pour se poser, et reprit, non sans sévérité.


- J'en oublie le deuxième point : ce qui s'est passé hier. Auparavant, tu m'as affirmé ne pas aimer combattre. Lorsque je t'ai demandé de te mettre à l'abri, tu as refusé. Parce que tu pensais en être capable. Soit. C'est un choix que je respecte. Jusque là, je ne dis rien. Ce qui nous amène au moment qui me dérange le plus... pourquoi diable t'es-tu éloigné des gardes ?! Que tu saches te défendre, je veux bien l'admettre. En revanche, tu sembles oublier qu'ils sont là également pour TE protéger. Et en restant à leurs côtés, non seulement tu n'aurais pas mis en danger ta vie inutilement... mais en plus, tu n'aurais pas dû avoir recours à tes pouvoirs. Ce qui nous ramène à la situation actuelle. DONC... je suppose que tu as une bonne raison d'avoir prit ainsi de tels risques ?


Elle lui laissa le temps de répondre, puis se leva, disant d'une voix plus douce.


- Bon. Puisque que nous avons passé en revue tous les points, revenons sur l'objet de ta visite. Je vais t'apprendre à contrôler le sort, dont nous parlions tout à l'heure. Mais, pour cela, il faut que tu en sois en mesure de contrôler ta magie en elle-même. C'est pourquoi j'estime que cet entraînement est nécessaire. Toutefois... comme c'est un enseignement comme un autre... si tu souhaites également travailler tes autres aptitudes, je n'y verrais pas d'objections. En revanche, il faudra que tu m'en parles plus en détail avant. Histoire de voir comment nous allons procéder. Entendu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viel

avatar

Messages : 112
Gemmes d'Esprit : 865
Date d'inscription : 25/04/2017

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Lun 11 Sep - 12:30

En entrant dans la salle, je pouvais voir Lyria allongé sur les coussins. En me voyant arriver celle-ci se redressa pour se mettre en position assise. Elle semblait rester silencieuse dans un premier temps, je la sentais me dévisager. Soit, rien de bien inquiétant, elle semblait toujours aussi froide que d'habitude et ne pris même pas le temps de me saluer. Cela s'annonçait "bien", si on peut dire... J'écoutais les propos de la princesse. Elle était vraiment convaincu que ma magie était un problème... tsss... Je ne pouvais définitivement pas comprendre son point de vue. Elle craignait que je blesse quelqu'un ou que je me blesse. Cela ne pouvait pas arriver à moins que je le décidais. Et je rêvais où elle croyait vraiment que ce que j'avais fait au soldat n'était qu'un accident? N'importe quoi. Bon, d'un autre coté, elle n'avait pas vu que qui c'était passé, je ne pouvais pas la critiquer pour cela.

"Vous faite erreur sur de nombreux point. Je n'est jamais blesser qui que ce soit involontairement avec ma magie. Est-ce que je sais que ma magie est dangereuse ? Oui, mais uniquement si je le désire , mes émotions sont liés à cette magie. Et je vous en pris, pour ce qui c'était passé avec le soldat, aucun risque que je me blesse tout seul, ou dans ce que ça se serait appelé un suicide. Je lui est ravagé le visage avec mon souffle et j'ai envoyé un projectile magique dans sa tête. La seul chose que j'ai pas forcement contrôlé, c'est la quantité de magie que j'avais à ma disposition pour lancer un tel sort."

Lyria claqua une de ses griffes, je la fixais du regard et je me reculais légèrement. Un étrange bracelet se ressera sur mon poignet. Je tentais de le retirer, bien évidement cela ne marchait pas. Je sentais la colère monter, ma respiration s'accéléra sous la pression.

"Qu'est ce que c'est, vous demande de retirez ça immédiatement... si vous plais."

- Ne me juge pas mal, mais... je ne peux pas prendre de risques. Ta sécurité m'importe beaucoup, et celle des autres également. C'est pourquoi l'utilisation de ta magie sera désormais restreinte, Viel. Jusqu'à nouvel ordre. Toutefois, elle fonctionnera normalement en cas d'urgence, de danger, ou si je donne mon accord. Et seulement dans les cas présents. Tu suivras également mon enseignement pour contrôler ta magie. Il sera mit en place aujourd'hui même, tout à l'heure. Et je ne veux pas entendre d'objections. C'est un ordre.


Aucune insulte ne pouvait qualifié ma pensée envers Lyria en ce moment même. Comment osait t-elle de me restrindre de la sorte. Elle me prenait pour un chien que l'on pouvait muselet de la sorte pour éviter qu'il morde? Vraiment... Elle allait trop loin à mon goût, j'étais un artiste,  pas un animal ou une arme que l'on pouvait activé ou déactivé. Elle ne me laissait visiblement aucun choix, je ne pouvais pas protester, tout ceci était un ordre. Celle-ci me demandait  de suivre également un enseignement pour contrôler ma magie, ce qui était en soit de bien meilleur foi que ce bracelet.
Je croyais qu'un bref instant cette colère allait complètement me rendre dingue, j'avais une certes fureur naturel au fond de moi, même si je savais généralement me tenir, mais quelque chose d'aussi intense était rare. Je tentais malgré tout de me contenir pour ne pas cracher ma colère au visage de Lyria. Je détestais me sentir traiter de la sorte, non seulement elle ne me faisait pas confiance, chose que je détestais, mais en plus je me sentais traité comme une vulgaire bête sauvage. Suite à cela je répondis à Lyria

"Non, non mais très bien, je pense que c'est l'idée du siècle que vous avez là. Je crois que bientôt ... il me faudra une muselière pour que ça soit parfait. Désolé... je... j'ai besoin d'un instant. Tout va bien se passer non? Je vais suivre votre enseignement , mais si vous n'avez aucune confiance en moi je ne vois pas à quoi sa servira. Tôt ou tard que vous le vouliez ou non il y aura pas le choix, soit vous me ferez confiance soit non. Vous ne pourrez pas me tenir muselé de la sorte ainsi éternellement sans que je me rebelle, et si ça venait à arriver vous m'abattrais surement, mais tant pi, je me refuse de vivre à genou. Pour l'instant je vous laisse continuer..."

Suite à cela je laissais la princesse continuer, malgré que ma fureur envers elle était grande, je devais continuer à la respecter, et avec le recule, mon point de vue pourrait évoluer , ma réaction était à chaud, entre incompréhension et la colère.
La princesse parlait ensuite de ne pas être trop dur envers elle, elle me faisait comprendre ça à chaque fois qu'un truc vraiment gênant pour moi arriver. Pour commencer, je ne pouvais pas quitter ce lieu car j'étais un témoin clé du meurtre de mon ancien maître , ensuite pour le fait que mes parents étaient en prison, et maintenant pour ça. Oui peut-être que tout ceci n'était pas réellement de sa faute, mais cette manie de faire passer quelque chose de vraiment gênant et grave pour moi de cette manière m'agacer. Elle avait toujours ce rôle du "mais tu comprends c'est dur, mais j'ai pas le choix" pff... N'importe qui pourrais faire ça. En plus elle n'hésitait pas à remettre se problème sur mon dos?

- Vois-tu, à présent, dans quelle situation tu me mets ?!?

"Attendez, en plus c'est de ma faute? Vous me punissez de chose que j'ai pas commis , j'ai blessé personne et ça depuis toujours. La seule personne que j'ai blessé dans ma vie était ce garde qui était ennemi, vous vous protégez vous, je ne juge pas cela bien entendu. Mais en aucun cas ça me protège moi car si ma magie devait me blesser, elle l'aurait déjà fait ! Je ne contrôle peut-être pas ma magie, cela ne veut pas dire qu'elle est dangereuse en cas de perte de contrôle ! Je... je ne comprends pas votre point de vue... bien sûr, je ne peux pas me mettre à votre place, je ne prétends pas pouvoir le faire, je ne me permettrais pas de vous juger et je vous dois beaucoup de chose pour m'avoir aider de ce démon... Mais, je ne m'attendais pas à ça..."

Je devais reprendre mon calme. Lyria serait surement énervé du faite que je discutais malgré tout de ses ordres malgré que celle-ci refuser toute objection. Elle ne comprenait pas que c'était humiliant pour moi d'être restreint de la sorte, non elle se fichait surement pas mal de ce que je pouvais ressentir au fond... Qu'elle ne s'étonnait pas dans ce cas que tôt ou tard je lui tournerais le dos. Tout ceci me faisait assez mal, j'appréciais réellement la princesse, seulement je ne pouvais pas tout accepter sans broncher.

- Bon. Puisque que nous avons passé en revue tous les points, revenons sur l'objet de ta visite. Je vais t'apprendre à contrôler le sort, dont nous parlions tout à l'heure. Mais, pour cela, il faut que tu en sois en mesure de contrôler ta magie en elle-même. C'est pourquoi j'estime que cet entraînement est nécessaire. Toutefois... comme c'est un enseignement comme un autre... si tu souhaites également travailler tes autres aptitudes, je n'y verrais pas d'objections. En revanche, il faudra que tu m'en parles plus en détail avant. Histoire de voir comment nous allons procéder. Entendu ?

Elle voulait passer à l'entraînement ... je ne me sentais pas vraiment en confiance, si elle serait capable de faire en sorte de m'interdire certaine aptitude ou sort si elle jugeait cela nécessaire. Le fait que je devais parler en détail de mes sors avant en était une preuve. Malgré tout je voulais cette entraînement... Quand elle termina sa phrase et me demanda si j'avais entendu je détournais légèrement le regard un bref instant avant de dire.

"Je désire vraiment cette entraînement avec vous ... Entendu dans ce cas..."

Au fond je commençais à penser qu'il fallait arrêter de m'ouvrir ainsi, exposer ses émotions et sentiments revenait à exposer ses faiblesses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyria
Impératrice des Ténèbres
avatar

Copyright : Lyria
Messages : 164
Gemmes d'Esprit : 526
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Lun 11 Sep - 18:48

Ainsi, Lyria exposa son point de vue sur la magie de Viel. Comment ne pas considérer cette magie comme dangereuse, à cause de son instabilité ? Le pire, c'est qu'elle réagit effectivement à ses émotions. Les émotions ne sont-elles pas instable, de nature ? En comparaison, la magie est plus simple à gérer. Elle roula des yeux suite aux affirmations de Viel. Et encore une fois, il se montra trop confiant...


"Vous faite erreur sur de nombreux point. Je n'est jamais blesser qui que ce soit involontairement avec ma magie. Est-ce que je sais que ma magie est dangereuse ? Oui, mais uniquement si je le désire , mes émotions sont liés à cette magie. Et je vous en pris, pour ce qui c'était passé avec le soldat, aucun risque que je me blesse tout seul, ou dans ce que ça se serait appelé un suicide. Je lui est ravagé le visage avec mon souffle et j'ai envoyé un projectile magique dans sa tête. La seul chose que j'ai pas forcement contrôlé, c'est la quantité de magie que j'avais à ma disposition pour lancer un tel sort."
- Tu ne fais que me donner raison de me soucier de cette magie. Elle est dangereuse uniquement si tu le désires ? Soit. Le jour où tu perdras le contrôle de tes émotions - et ta magie au passage -, on en reparlera. Prenons par exemple... ce qui s'est passé à la Forêt de Phobos. Tu as eu tellement peur de ma petite illusion... que ta magie a réagi tout de suite à tes émotions. Je l'ai clairement vu. Cette fumée noire, sortant de ton corps... c'était volontaire, peut-être ? Je ne pense pas. Et quand elle se répandait autour de toi... je serais restée à côté de toi qu'elle m'aurait blessée involontairement - comme tu dis si bien -, sans l'ombre d'un doute. En plus de ça, j'ai clairement sentie que tu étais prêt à faire n'importe quoi pour que ma petite illusion s'arrête.


Elle le fixait avec sévérité.


- ... Quoi qu'il en soit, je crois comprendre... qu'il s'est passé quelque chose de similaire avec le soldat, hum ? Tu as voulu te défendre contre lui. Soit. Mais quand est-il du gros trou dans sa tête, que j'ai vu ? C'était aussi volontaire que ton impulsion magique, peut-être ? Je n'en ai pas l'impression. Après tout, que suis-je supposée voir d'autre dans le "j'ai pas forcement contrôlé" ? ... Alors ? Tu oses toujours prétendre le contraire ? Tu affirmes n'avoir blessé personne involontairement... mais quant au fait que ça n'arrivera jamais, ça reste à voir, très cher.




Par la suite, Lyria imposa le port du bracelet à Viel, ainsi qu'un "enseignement" obligatoire. Malgré la profonde tristesse qui l'habitait, elle se montra très dure avec lui, et ce, sans prendre en compte son opinion. C'était un mal nécessaire, et visiblement, il ne pouvait pas comprendre. C'est l'Empire tout entier qu'elle aurait sur le dos en laissant faire une telle chose, et elle ne pouvait pas se le permettre. S'il savait à quel point ça lui pesait... devoir réprimer ses sentiments en permanence... être obligée d'imposer des décisions aussi injustes... devoir conserver une certaine image, afin de ne pas devenir la risée de tous, et que sa vie devienne un enfer. Viel peut s'estimer heureux, d'un côté. Parce qu'il reste plus libre que Lyria ne l'est. En revanche, elle se mit à gronder d'un air menaçant en entendant la suite.


"Non, non mais très bien, je pense que c'est l'idée du siècle que vous avez là. Je crois que bientôt ... il me faudra une muselière. Désolé... je... j'ai besoin d'un instant. Tout va bien se passer non? Je vais suivre votre enseignement , mais si vous n'avez aucune confiance en moi je ne vois pas à quoi sa servira. Tôt ou tard que vous le vouliez ou non il y aura pas le choix, soit vous me ferez confiance soit non. Vous ne pourrez pas me tenir muselé de la sorte ainsi éternellement sans que je me rebelle, et si ça venait à arriver vous m'abattrais surement, mais tant pi, je me refuse de vivre à genou. Pour l'instant je vous laisse continuer..."
- Ah, mais je crois surtout que tu devrais arrêter de te plaindre, Viel. Tu me rends les choses plus difficiles qu'elles ne le sont déjà. Muselé, tu dis ? Il me semble que tu sois encore libre de tes paroles, et de tes mouvements. Tu n'as pas idée de la chance que tu as. Au lieu de me faire des reproches, estime-toi heureux. Pendant que tu es libre, moi, je ne le suis pas. Crois-tu que ça me plaît, de te faire ça ? Ne vois-tu donc pas que j'essaies de me montrer le moins injuste possible ? ... Si tu ne me crois pas, je peux d'ores et déjà t'affirmer que je peux très bien t'infliger bien pire, en matière de châtiment. J'aurais très bien pû t'enfermer dans la salle d'entraînement, et t'y laisser, jusqu'à ce que tu saches maîtriser ta magie. Et au passage, te fouetter pour ton insolence....... alors, dis-moi pourquoi... je ne l'ai pas fait ?




Elle attendit, puis se leva, faisant les cent pas devant Viel. La dragonne noire était très contrariée, et ses yeux très perçants.


- Pour ce qui est de te faire confiance... eh bien, il va falloir me le prouver. Car tes paroles ne jouent pas en ta faveur, mon petit. Te rebeller contre moi ? Vraiment ? Alors que j'essaie de t'épargner une injustice beaucoup plus grande ? Tu crois que je n'ai pas cherchée une autre solution ? Et comment pourrais-je jamais croire en toi... si je sais déjà que tu risques de me poignarder dans le dos à n'importe quel moment ? Je suis très loin de prendre ce genre de propos à la légère, et je pourrais changer rapidement d'avis en ce qui te concerne, si tu vois où je veux en venir..... alors, surveille ton langage. De toute manière, si tu ne crois non plus en moi, je ne vois pas pourquoi ce serait réciproque. Au passage, le fait que tu sois "muselé" durera le temps que ça durera. Donc, plus vite tu sauras contrôler ta magie, plus vite tu seras libéré.


Au bout d'un moment, Lyria s'arrêta ses allées et venues devant Viel, et s'en revint à son trône, se laissant tomber sur les coussins, comme si quelque chose lui pesait énormément. Elle tenta de lui expliquer "pourquoi" elle était contrainte de lui infliger ça, mais... plus facile à dire qu'à faire. Elle remua la queue, de plus en plus irritée.


- Rien de tout ceci ne serait arrivé si tu savais contrôler ta magie, Viel ! Tu aurais même dû y avoir pensé toi-même il y a longtemps déjà ! Et en quoi est-ce une punition que de vouloir te protéger ?! Certes, je le fais à ma façon, mais n'est-ce pas l'intention qui compte, plus que tout le reste ?! Et comment oses-tu porter une telle affirmation à mon propos ?! Je me protège, moi ?! De toi ?! Tu plaisantes, j'espère ?! Je ne crains personne, et tu es bien la dernière personne que je devrais craindre ! En tout cas, puisque tu sembles apparemment penser que le bracelet ne te protège pas assez... je peux très bien revenir sur ma décision, et te retirer complètement ta magie ! Ni toi, ni moi ne le souhaitons, n'est-ce pas ?! Alors, ne m'oblige pas à le faire, car je ne te le dirais pas deux fois ! ... S'il te plaît. Je ne veux pas te faire de mal. Du moins, plus que ça ne doit déjà l'être.


Lyria posa sa tête sur un oreiller. Bien qu'elle s'efforçait d'être impassible, on sentait en elle une certaine mélancolie. Quelques temps plus tard, elle proposa à Viel de passer à l'entraînement, mais se contenta d'un hochement de tête quand il lui répondit. D'un pas impérieux, elle se dirigea vers la salle d'entraînement. Son attitude changea complètement, et elle afficha un air aimable. Même si elle avait des doutes quand au fait que ça puisse égayer l'atmosphère. En claquant des griffes, quelques mannequins apparurent dans un éclair blanc.


- Bon. Que dirais-tu de commencer par le sort du "projectile magique" ? Cela me semble être le plus important. Ensuite, on passera à un sort de ton choix. Pour le moment, concentre-toi sur tes émotions. Pense à quelque chose de positif. N'importe quoi. Ca peut aussi bien être l'Art que quelque chose te rendant très heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viel

avatar

Messages : 112
Gemmes d'Esprit : 865
Date d'inscription : 25/04/2017

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Lun 11 Sep - 22:59

Apparemment, je n'étais pas en mesure de convaincre Lyria, je manquais probablement d'argument. D'un autre coté, elle n'agissait qu'en grande partie en prévention car je n'avais au final mis en danger personne. Elle me rappela de l’événement de la forêt de Phobos. Je devais bien admettre que je me souvenais très mal du passage où de la fumée se libérer de moi, mais j'avais quelques souvenir et cette événement restait à mes yeux anodin, en revanche pour la princesse ça l'était moins. Je ne pouvais pas non plus contre argumenté le fait que si je perdais le contrôle de mes émotions, je perdais le contrôle de ma magie. Les émotions étaient maître, pas la magie, ni même moi. Je pouvais voir le regard sévère de Lyria. J'avais du caractère, mais elle beaucoup plus, bien que dans une telle situation opposition c'était dérangeant, j'appréciais les personnes de caractère en général. Ils étaient beaucoup plus intéressant que les autres à mon goût.

- ... Quoi qu'il en soit, je crois comprendre... qu'il s'est passé quelque chose de similaire avec le soldat, hum ? Tu as voulu te défendre contre lui. Soit. Mais quand est-il du gros trou dans sa tête, que j'ai vu ? C'était aussi volontaire que ton impulsion magique, peut-être ? Je n'en ai pas l'impression. Après tout, que suis-je supposée voir d'autre dans le "j'ai pas forcement contrôlé" ? ... Alors ? Tu oses toujours prétendre le contraire ? Tu affirmes n'avoir blessé personne involontairement... mais quant au fait que ça n'arrivera jamais, ça reste à voir, très cher.

"Alors, qu'est ce qui c'était passé à la forêt de Phobos ? C'est très simple. Nous avions affaire là à un sort qui été incomplet, à l'origine je ne libère pas un nuage de fumée, mais je deviens se nuage de fumée. C'est un sort qui a une formidable utilité défensive et de survie, bien qu'il me faut du temps pour pouvoir le réutiliser. J'ai réussi à utiliser se sort correctement pour me protéger du garde qui voulait me charger, et quand il a vu, ou du moins qu'il ne m'a pas vu à l'intérieur de se nuage , il a préféré... fuir, étrangement. Pour ce fameux projectile, la seul chose que j'ai pas fait volontairement, c'était de libéré la magie nécessaire pour formée le projectile, chose loin d'être anormal, mais on en reparlera. En revanche là où je ne peux pas nié quoi que ce soit, la peur rends instable mes sorts , mais les renforcent."

Quand Lyria m'installa ce brasselet autour de mon poignet, je sentais la rage prend le dessus sur moi , laissant de coté ma raison. D'un autre coté, argumenté quoi que ce soit devenait plus difficile. J'avais entendu le grognement de Lyria, elle voulait se montrer menaçante. La princesse savait très bien faire cela, pas de toute la dessus, j'avais quelque frissons qui me parcourais le corps, mais je ne cédais pas malgré tout. La dragonne considérait que j'étais encore libre alors qu'elle réduisait peu à peu mes libertés, s'en rendez-t-elle compte? Elle prétendait être moins libre que moi encore, en soit je ne pouvais pas juger si c'était vrai ou faux. Elle me fit comprendre qu'elle pouvait infliger bien pire en terme de châtiment. Étrangement, être enfermé dans la salle d'entraînement ne m'aurait pas déranger , bien que ce n'était pas la meilleur des choses d'être seul. Malgré la colère, les propos de la princesse avait tendance à me faire prendre du recule. Au fond, je ne serais peut-être jamais complètement d'accord avec elle, mais les explications m'aidaient déjà à mieux cernés les "projets" de la princesse.

"J'ignore ce que vous ressentez après avoir pris une telle décision , c'est vrai. Pour ce qui est des châtiments pire, j'ai bien vu comment vous traiter ce dragon jaune du nom de Luirio. Pourquoi vous ne m'enfermez pas dans la salle d'entraînement , ou que vous ne me foutez pas pour mon "insolence" ? J'ai tendance à croire... que vous m'appréciez un minimum, je me trompe peut-être, mais qu'est ce que vous en empêcherez à part ça? Au final comme je vous est dis, j'avoue ne pas savoir ce que vous pouvez ressentir."

Je m'étais arrêté un bref instant sur ce que Lyria pouvait ressentir. Je n'étais pas qu'un artiste centré sur son ego. Je savais me soucier des autres, mais ça n'empêchait pas que cette histoire de bracelet m'énervait au plus au point. J'avais contrarier la princesse avec mes mots, un jour ou l'autre ce genre d'histoire se retournerait contre moi, j'en étais sûr. J'assumerais quoi qu'il en soit. En revanche les propos que Lyria tenait ensuite m'avait touché. La princesse me repprochait de ne pas avoir apprit à contrôler ma magie plus tôt. Elle clamait ensuite de vouloir me protéger. Quand la princesse me parlait de me retirer ma magie, je ressentais un bref instant de peur. Tout compte fait ce bracelet n'était rien à coté de perdre complètement l'utilisation de sa magie, c'était fou comme la peur permettait de faire relativiser les choses. Quand Lyria prononça ces mots "-S'il te plaît. Je ne veux pas te faire de mal. Du moins, plus que ça ne doit déjà l'être." , je me sentis pas très bien... elle semblait réellement vouloir faire le mieux pour moi, et j'étais entrain de lui reprocher. J'eu quelques larmes aux yeux, au fond, j'avais beau jouer les rebelles et les durs, je restais beaucoup trop sensible, cela pouvait même être vue comme de la fragilité. Je ne devais pas montrer de telle faiblesse. Suite à cela je répondis à Lyria.

"N'en dite pas plus princesse... j'ai compris, je suis désolé pour tout... faite donc..."

Après cela, je pouvais observer la mélancolie de la princesse. J'étais vraiment en mesure d'affecter ces émotions ou était-ce le poids de toutes les charges qu'elle acculait sur son dos. Probablement un mélange des deux, je l'ignorais. La princesse me proposa se passer à la salle d'entraînement. Je suivi le pas sans broncher. Lyria changea d'attitude, elle semblait plus amical, cela me mettait plus en confiance, c'était probablement le but.
Une fois entrée dans la salle d'entraînement, Lyria claqua des griffes , des mannequins apparus directement. Je me demandais bien ce que Lyria ne pouvait pas faire en claquant des griffes... Enfin, ce n'était pas important.

- Bon. Que dirais-tu de commencer par le sort du "projectile magique" ? Cela me semble être le plus important. Ensuite, on passera à un sort de ton choix. Pour le moment, concentre-toi sur tes émotions. Pense à quelque chose de positif. N'importe quoi. Ca peut aussi bien être l'Art que quelque chose te rendant très heureux.

"C'est étrange, c'est exactement ce que j'allais vous proposer."

Je fis un simple sourire un peu amusé et j'ajouta ensuite.

"Malheureusement, les sors les plus offensifs demandent des émotions négatives, enfin peut-être qu'il y a possibilité de faire avec des émotions positives , mais il faudra que je me renseigne. Sinon pour rendre le sort vraiment efficace, je devrais mieux affaiblir ma cible avec mon souffle d'ombre, il est assez corrosif rend plus vulnérable à la magie. Je vais vous montrer comment j'ai fais contre le garde."

Je cracha un souffle d'ombre sur un mannequin en face et je le maintenue une petite dizaine de seconde. Le souffle semblait assez puissant, à vrai dire c'était ce que je maîtrisais le mieux car longtemps ma seule attaque magique. Il y avait aucun doute sur à avoir sur la maîtrise de ce souffle. En m'arrêtant on pouvait observé que la cible avait noirci. On arrivait à la partie où j'étais le moins alaise, il me fallait créer la magie pour former la sphère. Je disais ensuite à Lyria.

"Maintenant, me faut la ressource nécessaire pour créer le projectile. Il faut que je sois ressens de la colère penser à quelque chose qui m'énerve."

Je n'avais pas vraiment eu besoin de me concentrer longtemps. La tension actuel avec Lyria avait généré assez de colère en moi. Je me mis à expirer lentement un nuage de magie, celle-ci était légèrement rougeâtre. J'avais généré plus de magie qu'il ne fallait d'ailleurs, je préférais ne rien laisser paraître. Assez rapidement je forma une sphère de la taille d'une bille. Je pris un bref instant pour viser et la bille fut projeter magiquement sur le mannequin , quand le projectile fut projeter , on pouvait entendre le même bruit de coup de feu comme déjà entendu dans le pays des artisans.

"Je dois bien admettre que c'est beaucoup d'action pour un simple sort, ce n'est pas un sort que je suis sensé utilisé constamment, mais plus l'utilisé quand j'ai une opportunité qui s'offre."

Suite à cela, je laissais Lyria réagir à mon sort. Je n'avais aucune idée de la réaction qu'elle allait avoir. Je soupirais un bref instant, le fait d'avoir utiliser ce sort m'avait "soulagé" un peu ma colère. D'un autre coté cette colère me mettait sous pression.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyria
Impératrice des Ténèbres
avatar

Copyright : Lyria
Messages : 164
Gemmes d'Esprit : 526
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Mer 13 Sep - 7:18

Lyria roula des yeux, l'air exaspérée. Têtu, têtu, têtu... Viel ne lâchera jamais le morceau, et Lyria non plus. Eh bien, autant dire que le débat se serait poursuivit encore TRÈS longtemps... si une lueur d'intérêt ne s'était pas allumée dans les yeux de Lyria.


"Alors, qu'est ce qui c'était passé à la forêt de Phobos ? C'est très simple. Nous avions affaire là à un sort qui été incomplet, à l'origine je ne libère pas un nuage de fumée, mais je deviens se nuage de fumée. C'est un sort qui a une formidable utilité défensive et de survie, bien qu'il me faut du temps pour pouvoir le réutiliser. J'ai réussi à utiliser se sort correctement pour me protéger du garde qui voulait me charger, et quand il a vu, ou du moins qu'il ne m'a pas vu à l'intérieur de se nuage , il a préféré... fuir, étrangement. Pour ce fameux projectile, la seul chose que j'ai pas fait volontairement, c'était de libéré la magie nécessaire pour formée le projectile, chose loin d'être anormal, mais on en reparlera. En revanche là où je ne peux pas nié quoi que ce soit, la peur rends instable mes sorts , mais les renforcent."
- J'ai souvenance que tu m'aies un peu parlé de ce sort, mais j'ignorais ses effets. Eh bien, j'ai envie de dire : encore heureux que tu l'aies utilisé correctement, ton "sort incomplet". Autrement, les choses auraient été quelques peu... différentes. Passionnant... c'est fou à quel point il existe de multiples façons d'employer l'élément Ombre. En revanche, j'ai un peu de mal à comprendre... tu dis que la peur renforce tes pouvoirs ET les rends instable ? Hum... ce n'est que mon opinion, mais ils n'en deviennent que plus dangereux, Viel. Raison de plus pour que je m'en inquiète........ humhum. Quoi qu'il en soit, je ne pense pas que le garde ait "apprécié" de se retrouver à l'intérieur d'un nuage magique.  Bon, je ne suis pas la mieux placée pour savoir ce qui s'est passé. Mais pour l'instant, j'ai l'impression que le garde préférait surtout sauver sa peau. Je peux comprendre que ça te paraisse absurde, mais... parfois, il est parfois préférable de fuir plutôt que de se battre. Si on te laissait le choix... choisirais-tu la vie, ou la fierté, Viel ?


Pour dire la vérité... Lyria non plus n'a pratiquement pas dormi la nuit précédente. D'ailleurs, elle a passé une partie de la nuit à ruminer son choix. Peser le pour et le contre. Ce qui pourrait être une meilleure solution, ou pas. Et l'autre partie à fabriquer le bracelet. Eh oui, c'est son oeuvre. Disons qu'elle s'est "redécouvert" un ancien talent pour l'alchimie lors de sa "balade" avec Saphira aux Montagnes de Minuit. Ce qui a été une grosse surprise, elle ne le nie pas. Mais, d'un autre côté, c'est juste fantastique... un talent pareil. Qui sait ce dont elle sera capable à l'avenir... ?

Humpf. La réaction de Viel était plus que prévisible, pour ce qui est du bracelet. Qui n'aurait pas été furieux d'un tel traitement ? Même s'il devait aussi se sentir trahi, quelque part. En tout cas, le grondement et l'air menaçant de Lyria était on-ne-peut-plus-clair. Lyria non plus ne lâchera pas le morceau, pour ce qui est de sa décision. De toute manière, elle ne craignait absolument pas Viel. Ni personne, d'ailleurs. Alors, comme ça, l'idée d'être enfermé dans la salle d'entraînement n 'aurait pas dérangé Viel ? Une personne "normale" n'aime guère être enfermé, car préférant de loin la liberté. Et encore moins si elle ignore combien de temps elle sera enfermée. Étonnamment, Lyria s'adoucit quelque peu, regardant Viel avec étonnement. Elle avait toujours pensé que ses émotions se reflétaient dans ses yeux. Et on ne lui a jamais dit le contraire.


- C'est drôle... on m'a toujours affirmé le contraire. Que j'étais quelqu'un de "trop transparent". Qu'on lisait en moi comme dans un livre ouvert. Enfin, bon. En ce qui concerne Luirio... c'est un Résistant qui a été capturé, tout simplement. Tu te doutes bien que je ne serais pas amicale avec lui pour cette raison. En tout cas... je ne vois pas de raison de te faire vraiment du mal...... oui, je l'admets. Je t'aime bien.


Etrangement, Lyria se mit à gratter distraitement un coussin, comme pour cacher son embarras. Disons qu'elle n'avait pas l'habitude de dire ces mots. Puisqu'elle inspirait toujours l'inverse, justement........ en revanche, la contrariété de Lyria n'était pas étonnante. Se rebeller contre elle... Lyria ne pouvait pas faire comme si elle n'avait rien entendu. Au fond, Viel avait tout intérêt à ne pas en rajouter. Non seulement il serait considéré comme un "traître" aux yeux de l'Empire, mais en plus... elle n'aurait pas le choix. Soit, elle l'enfermait dans une prison, soit elle devrait l'abattre. Et la dragonne noire ne souhaitait ni l'un ni l'autre. Rah... comme si elle n'avait pas déjà suffisamment de problèmes.

Oui, bon elle était dure avec lui, mais elle n'était pas douée de mauvaises intentions non plus. Elle ne tarda pas à le montrer à Viel, en lui avouant que ça aurait pû être bien pire, et qu'elle tentait de faire "le mieux" pour lui. Mais comment prendre une telle décision... quand raison et sentiments se mêlent, et se contredisent ? Difficile de savoir qui il vaut mieux suivre, dans de telles conditions. Bien que Lyria avait des doutes... non, c'était préférable. En revenant sur sa décision, elle risquerait de le regretter plus tard. Euh. Est-ce son impression, ou Viel avait les yeux brillants ? ... Hum. Un éclair est passé au même moment, remarque. Sans doute une illusion d'optique. Lyria fit comme si de rien n'était, bien que ses yeux trahissaient la tristesse. C'est déjà difficile d'être obligée de réprimer ses sentiments en permanence, mais ce n'est pas faisable éternellement.


"N'en dite pas plus princesse... j'ai compris, je suis désolé pour tout... faite donc..."
- ....... Faire quoi... ? Retirer ta magie ? ... Non, Viel. Je ne peux pas faire ça. Tu en as besoin au minimum pour te défendre. Et c'est amplement suffisant pour qu'elle ne cause pas de dégâts. Comme je te l'ai dit... plus vite tu sauras la maîtriser, moins de temps tu auras à porter ce bracelet. Je ne peux pas faire autrement. Pardonne-moi...


Disons que la mélancolie de Lyria était dûe au fait qu'elle ne prenait que trop souvent ce genre de décisions injustes - le bracelet -, et ce, contre son gré. Oh, si elle le pouvait, elle procéderait autrement volontiers. Mais c'est tout bonnement impossible. Ce qu'elle est aujourd'hui, elle l'a voulu. Et elle l'assume. C'est beaucoup plus pénible que ce qu'elle s'imaginait, mais elle essaie de faire avec. C'est comme ça.




L'atmosphère semblait se détendre doucement, dans la salle d'entraînement. Eh bien... il faut croire que, pour une fois, Lyria fut un peu synchro avec Viel. Visiblement, il avait pensé à la même chose qu'elle pour ce qui est des sorts à travailler, et cela semblait l'amuser. Pour la première fois, Lyria esquissa un sourire. L’insouciance, le retour... toutefois, Viel semblait garder son sérieux, cette fois.


"Malheureusement, les sors les plus offensifs demandent des émotions négatives, enfin peut-être qu'il y a possibilité de faire avec des émotions positives , mais il faudra que je me renseigne. Sinon pour rendre le sort vraiment efficace, je devrais mieux affaiblir ma cible avec mon souffle d'ombre, il est assez corrosif rend plus vulnérable à la magie. Je vais vous montrer comment j'ai fais contre le garde."
- Bon. Très bien. Fais donc.


La dragonne noire se contenta d'hocher la tête, et observa, l'air un peu perplexe. Viel commença par son Souffle d'Ombre. Le mannequin avait noirci, comme s'il était un peu brûlé. Mmm... baisser la défense de l'adversaire... oui, c'est bien pensé. Toujours utile, et particulièrement chez un adversaire redoutable.


"Maintenant, me faut la ressource nécessaire pour créer le projectile. Il faut que je sois ressens de la colère penser à quelque chose qui m'énerve."
- ... Inutile de chercher bien loin...


Avec un sourire sinistre, Lyria pointa le bracelet de la griffe. Viel semblait tellement furax tout à l'heure que ça devrait amplement suffire. Elle observa un nuage magique sortir par ses naseaux, et les gestes circulaires de Viel autour, formant une petite sphère. Lyria eut un léger sursaut en entendant ce coup de feu si retentissant. Sous la force de l'impact, le mannequin se renversa en arrière, avec un trou dans la tête. Bon sang. C'est vraiment l'impulsion magique qui fait ça ? ... Et comment faire autant de bruit avec une sphère aussi petite ? Sérieux. Lyria se gratta la tête d'un air pensif.


- Hum... même s'il te faut juste un petit temps pour "préparer" ton sort, je crois qu'il va falloir le prendre en compte en le travaillant. Mine de rien, quand tu l'utilises en présence d'un seul adversaire, ça va encore. Mais quand il y en a d'autres ? Tu leur donne une occasion de t'attaquer par surprise, par exemple. Et tu ne verras pas nécessairement le coup venir. Je ne parle même pas du risque que tu encoures si tu l'utilises en présence de nombreux ennemis. Car tu n'auras pas toujours le temps de viser pour lancer ton attaque qu'ils seront déjà sur toi. A moins que tu saches comment contrer ce type de situations ?


Elle sembla réfléchir un bref instant.


- Sauf si je me trompe, c'est un sort qui a tendance à partir en ligne droite, ou en diagonal. Je suppose qu'il fonctionne mieux sur une cible "stable". Donc, je te propose de commencer en douceur, en répétant plusieurs fois ce que tu viens de faire. Après, on montera de niveau, pour le perfectionner davantage. Avec des cibles de plus en plus loin. Pour savoir quelles sont tes limites. Après, si tu t'en sens capable, je peux également faire apparaître des mannequins mouvants. Mais ça sera beaucoup plus difficile. Parce que tu devras bien viser. Voire même calculer ton coup, si la cible est rapide, ou en mouvement constant. A toi de décider.


Elle attendit, puis poursuivit, l'air énigmatique.


-Je ne sais pas si ça pourra t'aider, mais on peut toujours trouver une méthode - rien qu'à toi - pour que tu saches te situer, et situer tes adversaires. En ne faisant plus qu'un avec les ombres. Regarde-moi.


Lorsque Lyria s'avança, les cibles disparurent dans un éclair blanc. Sans hésiter, elle fit apparaître un bandeau noir sur ses yeux. De nouveaux mannequins apparurent, et commencèrent à tourner autour d'elle. Elle ne remua pas une écaille. En revanche, elle les repoussa sans problème quand ils tentèrent de l'attaquer. Que ce soit avec un coup de patte, ou une ruade arrière.


- C'est aussi simple que ça, Viel. Dans le cas présent, ne vois pas l'obscurité comme une ennemie, mais une amie. Quand tu n'utilises pas tes repères visuels, ce sont tes autres sens qui entrent en jeu. Et, comme tu peux le voir, ils sont beaucoup plus développés les yeux fermés. Non seulement j'entends les mannequins, mais je sens leur présence. Je peux presque les voir autour de moi, et deviner quand ils vont attaquer.


La dragonne noire claqua des doigts, et ils s'immobilisèrent. Elle retira son bandeau en clignant des yeux.


- Bien sûr, ça demande de la pratique, mais franchement, ça en vaut la chandelle. Bref. Si tu comprends ce que je veux dire par "ne faire plus qu'un avec les ombres"... je pourrais t'enseigner des choses beaucoup plus avancées. Car ça ne veut pas dire que ça se limite à ce que je viens de te montrer. Par exemple...


Les mannequins voulurent attaquer Lyria de nouveau, mais sa patte se mit à briller à briller d'un éclat bleuté. D'un geste vif, elle frappa le sol avec, et une onde étrange traversa la salle en coup de vent. Les mannequins s'arrêtèrent, avec une expression stupide, proches de l'étonnement. Ils se mirent à paniquer en voyant leurs ombres s'animer indépendamment d'eux. Les silhouettes noires aux yeux rouges se détachèrent d'eux, puis les poursuivirent avec un rictus sournois. Ils se jetèrent sur eux, et les frappèrent sans aucune gêne. Au bout d'un moment, Lyria arrêta, et les ombres reprirent leur aspect normal. Elle se passa une patte sur le cou, un peu gênée.


- Si ça peut te rassurer... y'a toujours pire, en matière de choses que tu peux faire avec l'élément Ombre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viel

avatar

Messages : 112
Gemmes d'Esprit : 865
Date d'inscription : 25/04/2017

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Jeu 14 Sep - 12:56

- J'ai souvenance que tu m'aies un peu parlé de ce sort, mais j'ignorais ses effets. Eh bien, j'ai envie de dire : encore heureux que tu l'aies utilisé correctement, ton "sort incomplet". Autrement, les choses auraient été quelques peu... différentes. Passionnant... c'est fou à quel point il existe de multiples façons d'employer l'élément Ombre. En revanche, j'ai un peu de mal à comprendre... tu dis que la peur renforce tes pouvoirs ET les rends instable ? Hum... ce n'est que mon opinion, mais ils n'en deviennent que plus dangereux, Viel. Raison de plus pour que je m'en inquiète........ humhum. Quoi qu'il en soit, je ne pense pas que le garde ait "apprécié" de se retrouver à l'intérieur d'un nuage magique.  Bon, je ne suis pas la mieux placée pour savoir ce qui s'est passé. Mais pour l'instant, j'ai l'impression que le garde préférait surtout sauver sa peau. Je peux comprendre que ça te paraisse absurde, mais... parfois, il est parfois préférable de fuir plutôt que de se battre. Si on te laissait le choix... choisirais-tu la vie, ou la fierté, Viel ?

"Et bien par chance ce fameux sort qui été incomplet ne l'est plus. Pour ce qui est de la peur, oui quand j'ai peur mes pouvoirs sont en effet dangereux... Pour ce qui est de votre question. Je ne sais pas tellement. A t-on vraiment un regret à avoir si on meurt en étant fière de ce que l'on a pu accomplir ? Je suppose qu'il y a pas de bonne réponse... Je choisirais surement la fierté, même si ça ne me garantit pas une longue vie. Malgré tout pour l'instant j'ai rien accompli qui puisse me rendre fier. C'est une question compliqué à vrai dire... "

Je réfléchissais un instant, je n'étais pas vraiment certain de ma réponse. Comme je le disais, ce n'était pas une question facile en soit. Au fond, je n'avais pas vraiment la tête à réfléchir de manière rationnel sur un tel sujet. La colère et la triste n'aidant en rien à avoir une vision objective à tout ceci. En principe l'instinct de survie pousse toujours à privilégié la vie, je supposais que je serais toujours partager entre les deux choix de la question.

- C'est drôle... on m'a toujours affirmé le contraire. Que j'étais quelqu'un de "trop transparent". Qu'on lisait en moi comme dans un livre ouvert. Enfin, bon. En ce qui concerne Luirio... c'est un Résistant qui a été capturé, tout simplement. Tu te doutes bien que je ne serais pas amicale avec lui pour cette raison. En tout cas... je ne vois pas de raison de te faire vraiment du mal...... oui, je l'admets. Je t'aime bien.

J'avais surpris Lyria par mes propos, et semblait me dire que l'on lui affirmé le contraire. Peut-être que je me trompais et que la princesse était plus "transparente" que je ne le pensais. Quand elle me parla de Luirio, je devais admettre que je me sentais légèrement triste pour lui, mais après les problèmes de se dragon ne me regardait pas. Quand la dragonne admit qu'elle "m'aime bien" je me contentais de faire un léger sourire sans rien dire. Je m'en doutais , mais à vrai dire ce n'était pas difficile à le comprendre.

"Oh... Je vois, le fait d'avoir remarqué que vous m'appréciez veut peut-être dire que vous êtes plus transparente que je ne pensais à l'instant. Enfin peu importe."

Je n'ajoutais rien à cela. Notre petite dispute entre la princesse et moi ne faisaient que nous contrarié. Elle ne céderait pas à ma demande, à part passer pour un rebelle et un potentiel traite cela ne mènerait à rien. La tristesse que je ressentais m'avait de toute manière affaiblit moralement. Malgré tout j'avais besoin de cette petite confrontation avec Lyria, les petites explications supplémentaires m'avaient permis d'accepter cela.
Je pouvais voir également la tristesse dans les yeux dans la princesse. A vrai dire moi j'avais quelques larmes au yeux.  Je me passais légèrement la patte sur mes yeux pour essuyer les gouttelettes.

- ....... Faire quoi... ? Retirer ta magie ? ... Non, Viel. Je ne peux pas faire ça. Tu en as besoin au minimum pour te défendre. Et c'est amplement suffisant pour qu'elle ne cause pas de dégâts. Comme je te l'ai dit... plus vite tu sauras la maîtriser, moins de temps tu auras à porter ce bracelet. Je ne peux pas faire autrement. Pardonne-moi...

Quand la princesse m'affirmait qu'elle ne voulait pas me retirer ma magie, et que j'en avais besoin pour me défendre, je ne savais pas quoi en penser. D'un coté, c'était vrai, sans magie je devrais constamment compter sur quelqu'un pour me défendre.

"A vrai dire, me retirer ma magie, ça reviendrait à me couper les ailes, ou un me rendre aveugle , ça me détruirait moralement, en plus de perdre autant de fierté qu'un mâle castré. J'exagère surement, mais cette magie est comme un sens supplémentaire et l’hérédité à un lien avec certain de mes pouvoirs. Sans compter que beaucoup de dragon adore exhiber leurs pouvoirs, ça me déchirais beaucoup que l'on me retire mes pouvoirs. Mais si c'était la seule solution pour ne pas vous mettre dans une mauvaise posture j'aurais probablement accepté... Heureusement ce n'est pas le cas."

Mes émotions me faisaient raconter un peu tout et n'importe quoi, si Lyria m'avait annoncé qu'elle me retirait tous mes pouvoirs au lieu de simplement me mettre un bracelet, j'aurais probablement été prêt à me battre pour les conservés, mais bon le fait d'avoir discuter un peu avec la princesse avait modifié mon point de vue.

Suite à tous ceci j'étais arrivé à la salle d'entraînement et je faisais ma petite démonstration du sort qui intéressait le plus Lyria. J'ignorais si tout ceci avait impressionné Lyria, j'imaginais qu'il en fallait surement plus pour impressionner quelqu'un comme elle. J'avais observé mon bracelet quand Lyria me l'avait pointé, ça m'avait donné comme un coup de fouet qui amplifier d'autant plus ma colère. Une fois mon sort réalisé j'écoutais la réaction de la princesse.

- Hum... même s'il te faut juste un petit temps pour "préparer" ton sort, je crois qu'il va falloir le prendre en compte en le travaillant. Mine de rien, quand tu l'utilises en présence d'un seul adversaire, ça va encore. Mais quand il y en a d'autres ? Tu leur donne une occasion de t'attaquer par surprise, par exemple. Et tu ne verras pas nécessairement le coup venir. Je ne parle même pas du risque que tu encoures si tu l'utilises en présence de nombreux ennemis. Car tu n'auras pas toujours le temps de viser pour lancer ton attaque qu'ils seront déjà sur toi. A moins que tu saches comment contrer ce type de situations ?

- Sauf si je me trompe, c'est un sort qui a tendance à partir en ligne droite, ou en diagonal. Je suppose qu'il fonctionne mieux sur une cible "stable". Donc, je te propose de commencer en douceur, en répétant plusieurs fois ce que tu viens de faire. Après, on montera de niveau, pour le perfectionner davantage. Avec des cibles de plus en plus loin. Pour savoir quelles sont tes limites. Après, si tu t'en sens capable, je peux également faire apparaître des mannequins mouvants. Mais ça sera beaucoup plus difficile. Parce que tu devras bien viser. Voire même calculer ton coup, si la cible est rapide, ou en mouvement constant. A toi de décider.

"Et bien, je suppose que ce sort reste améliorable, que je peux probablement créer plus rapidement mes projectiles, que je peux probablement en créer plusieurs à la fois ou en créer avec différente forme et effet. Je peux probablement dévier un projectile en mouvement avec une autre impulsion, mais ils sont un peu trop rapide, toute fois j'imagine que peut modifier la vitesse. Je pourrais également tenté de modifier la forme du projectile pour faire en sorte de pouvoir l'envoyé et d'envoyer par moi-même. Le problème, je manque entraînement sur ce sort voilà tout. Contre plusieurs personnes en même temps, je pense que je peux avoir d'autre option. Je peux également préparer des nuages à l'avance sans pour autant les utilisés immédiatement. La magie que j'utilise est très malléable au final, ça en fait sa force. J'imagine aussi que la télékinésie serait intéressant à apprendre pour moi avec des sors pareil."

Suite à cela je me remis à recréer des projectiles, j'en préparais plusieurs à l'avance. Cela ne me demandait pas beaucoup de concentration de maintenir un projectile en suspension. J'effectuais ensuite mes tirs à différente distance et je suivais les instructions de Lyria. Je remarquais assez rapidement que ce n'était pas très simple de viser car je n’utilisais aucune arme. Le projectile partait de l'endroit où je le projetais et je devais à chaque fois prendre en compte se fait. Heureusement, ce sort la faisait beaucoup appel à mes capacités mentales et j'arrivais à avoir une idée un peu près correct de la trajectoire que prenait mes tirs.
Les cibles en mouvement s'avéraient un peu plus difficile à atteindre, bien que c'était loin d'être impossible. Cela me demandait de calculer un angle de tire. Une chose était sûr, j'avais besoin d'entraînement régulier, en situation de combat réussir un tire sur une cible volante serait assez hasardeuse.
Lyria tentait de m'expliquer une méthode pour mieux situer mes adversaires en m'aidant en ne faisant plus qu'un avec l'ombre. J'avais du mal à saisir le conception, c'était une faculté magique ou non? J'observais attentivement ce que faisait Lyria. Il se privait de sa vue pour pouvoir détecter les mouvements des ennemis. Je n'étais clairement pas en mesure de faire cela à l'heure actuel, pas avec autant de précision que elle en tout cas.

- Bien sûr, ça demande de la pratique, mais franchement, ça en vaut la chandelle. Bref. Si tu comprends ce que je veux dire par "ne faire plus qu'un avec les ombres"... je pourrais t'enseigner des choses beaucoup plus avancées. Car ça ne veut pas dire que ça se limite à ce que je viens de te montrer. Par exemple...

Je fus surpris quand Lyria propagea une onde étrange dans la salle. J'observais les mannequins se stopper net. Qu'est ce qu'elle avait fait? Assez rapidement, je pouvais voir que les ombres s'animèrent afin d'agresser les mannequins.

- Si ça peut te rassurer... y'a toujours pire, en matière de choses que tu peux faire avec l'élément Ombre...

"Et bien... j'imagine que tenter de repérer les adversaires comme vous faite sera difficile , mais pas impossible. Utiliser les ombres devraient pas être trop difficile pour moi je pense, mais cela demandera beaucoup d'entraînement. Il y a également d'autre pouvoir qui m'intéresserait, j'ai un intérêt particulier pour la télékinésie , la téléportation m'intéresserait aussi beaucoup, mais tout cela demandera probablement des études avant, surtout si c'est de la téléportation à longue distance à l'aide de portail. Enfin j'imagine que je pourrais apprendre bien d'autre chose.

J'étais légèrement nerveux quand je parlais de téléportation. Je savais exactement à quoi la téléportation pourrait me servir, mais j'étais très loin d'être prédisposer pour ce genre de sort.

"Non, oublions la téléportation c'est beaucoup trop complexe pour moi à cette instant."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyria
Impératrice des Ténèbres
avatar

Copyright : Lyria
Messages : 164
Gemmes d'Esprit : 526
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Jeu 14 Sep - 17:40

Bon, au moins, Viel avait une certaine conscience de ses pouvoirs. Hum... finalement, le problème ne réside pas dans la magie en elle-même, mais au niveau des émotions. En principe, s'il sait gérer ses émotions, sa magie ne devrait pas être un problème... c'est à voir. Quoi qu'il en soit, Viel semblait plutôt mitigé quand à la question de Lyria. La fierté ou la mort ?Oui... ce n'est pas évident pour tout le monde de faire un tel choix. Elle baissa la tête en fronçant les naseaux.


"Et bien par chance ce fameux sort qui été incomplet ne l'est plus. Pour ce qui est de la peur, oui quand j'ai peur mes pouvoirs sont en effet dangereux... Pour ce qui est de votre question. Je ne sais pas tellement. A t-on vraiment un regret à avoir si on meurt en étant fière de ce que l'on a pu accomplir ? Je suppose qu'il y a pas de bonne réponse... Je choisirais surement la fierté, même si ça ne me garantit pas une longue vie. Malgré tout pour l'instant j'ai rien accompli qui puisse me rendre fier. C'est une question compliqué à vrai dire... "
- Oui, certes. Toutefois, j'ai tendance à penser que la vie est bien trop précieuse pour qu'on se permette de la perdre ainsi. Combien de dragons sont morts en voulant jouer aux "héros"... et qui sont tombés dans l'oubli par la suite ? C'est triste à dire, mais à moins d'accomplir des actes vraiment héroïques, on finit par même oublier jusqu'à ton nom... et ton existence. Malheureusement, il n'y a que trop de cas comme ça. Enfin, peut-être qu'il reste à certains une famille, qui pourra ainsi honorer leur mémoire, qui sait... ?


Lyria finit par admettre qu'elle était plus transparente qu'elle ne le paraissait. Bah, oui, on pourrait penser le contraire, quand elle se montre froide, distante, voire impassible envers certains de ses sujets. La réalité était toute autre. Et elle ajouta qu'elle "aimait bien" Viel. En voyant son petit sourire, Lyria se mit à rougir, comme toutes les fois où elle est vraiment gênée. Mais, bon sang... pourquoi ça arrive toujours dans des moments pareils... ?


- Je sais qu'à première vue, je ne le parais pas, mais les apparences sont trompeuses, comme on dit...


S'ensuivit ensuite une dispute entre elle et Viel. La dragonne noire passa de colère à contrariété, et de contrariété à tristesse. Non, Lyria ne pleurera pas. Elle avait sa fierté. Sauf si elle souffrait énormément. Là, à vrai dire, c'était un peu juste. Visiblement, Viel était dans un état similaire. Lyria avait pensé que c'était à cause d'un éclair, mais non, il avait les yeux brillants. Lyria ne répondit pas tout de suite, et jeta un coup d'oeil au dehors, le temps qu'il s'essuie les yeux...... puis elle hocha doucement la tête, l'air grave.


- Non, je ne pense pas que tu exagères. Au contraire. Je crois que beaucoup d'entre nous réagirait de cette manière. Sans nos pouvoirs... c'est comme si nous n'étions plus rien. Bien qu'en abuser n'est pas une meilleure option. Humpf. Je ne te cacherais pas que ce genre de dragons m'inspire du mépris au plus haut point. Comme si se pavaner en public, avec autant d'arrogance, comme ces sombres imbéciles, apporterait quelque chose... pff.




Après la démonstration de Viel, Lyria lui fit part de ses observations. Puis elle écouta ses propos d'un air amusé.


"Et bien, je suppose que ce sort reste améliorable, que je peux probablement créer plus rapidement mes projectiles, que je peux probablement en créer plusieurs à la fois ou en créer avec différente forme et effet. Je peux probablement dévier un projectile en mouvement avec une autre impulsion, mais ils sont un peu trop rapide, toute fois j'imagine que peut modifier la vitesse. Je pourrais également tenté de modifier la forme du projectile pour faire en sorte de pouvoir l'envoyé et d'envoyer par moi-même. Le problème, je manque entraînement sur ce sort voilà tout. Contre plusieurs personnes en même temps, je pense que je peux avoir d'autre option. Je peux également préparer des nuages à l'avance sans pour autant les utilisés immédiatement. La magie que j'utilise est très malléable au final, ça en fait sa force. J'imagine aussi que la télékinésie serait intéressant à apprendre pour moi avec des sors pareil."
- Tu n'es pas en manque d'idées, à ce que je vois. Très bien. Dès que tu seras plus à l'aise avec ton sort, on verra tout ça. Hum... par contre, la télékinésie, c'est assez délicat à aborder. Non seulement il te faut une force mentale suffisante pour ne serait-ce que déplacer un objet, mais en plus, tu dois prendre en compte la gravité, arrivé au stade de la "lévitation". Et tu n'auras pas forcément de résultats tout de suite. L'apprentissage peut prendre des semaines, voire des mois... ce qui va te demander beaucoup de patience, et de pratique. Tu es sûr de vouloir l'apprendre ?


La dragonne noire l'observait attentivement pendant qu'il recommençait à s'exercer. Hum... même s'il tirait un peu à côté, il ne s'en sortait pas si mal. Elle le laissa faire, pendant un moment, puis lui donna quelques directives. Par exemple, en corrigeant sa position de tir, afin de lui faire gagner en précision. Bon. Viel se sentait suffisamment en confiance pour vouloir tenter les cibles mouvantes. Certes, c'était un niveau au-dessus de ce que Viel avait fait, mais Lyria l'encourageait gentiment. Il prenait le temps de visait, et tout doucement, il s'améliorait.

Eh bien... la méthode de Lyria, et ce qu'elle faisait avec les ombres semblait avoir surpris Viel. Elle eut un rire nerveux, puis sortit une feuille et un crayon d'une besace belge pour y noter les idées.


- C'est sûr que tu ne sauras pas faire tout ça en une journée. Il faudra plusieurs cours, pour cela, tu te doutes bien. Bon, je prends en note, quoi qu'il en soit. Pendant qu'on en parle... il vaudrait mieux consacrer un autre cours à la télékinésie. Afin que tu puisses te concentrer sur l'essentiel, et ne pas être distrait.


La dragonne noire lui donna le bandeau, et le poussa doucement au centre de la pièce, avec un sourire rassurant.


- Allez, mets-le sur tes yeux, et essaie. Essaie simplement. Même si tu rates, n'oublie pas que tu apprends de tes erreurs. Et ne t'en fais pas : je n'utiliserais pas de cibles mouvantes. Pas aujourd'hui, en tout cas. Elles vont simplement faire du bruit en apparaissant, mais c'est tout. Alors... prends conscience de l'espace qui t'entoure. De toi-même. Et tends l'oreille. Quand tu entendras le bruit, tu n'auras qu'à le suivre pour savoir à peu près où est la cible. A force, tu verras que ça deviendra instinctif. Crois-moi, ça t'aidera à te situer par rapport à tes adversaires, et à gagner progressivement en précision. Ainsi, tu auras plus de facilité à les viser, et tirer juste.


Elle s'éloigna et attendit un peu, puis claqua des griffes. Un bon moment plus tard, elle revint vers lui.


- Bon. On va améliorer ton sort, à présent... je te propose de l'aborder dans cet ordre : forme, effet, vitesse. Hum... et si tu essayais de créer autre chose qu'une sphère ?Un objet avec des pointes, par exemple ? Ca blesserait au contact comme si tu frappais avec une lame, mais il y aura également les effets secondaires de ta magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viel

avatar

Messages : 112
Gemmes d'Esprit : 865
Date d'inscription : 25/04/2017

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Ven 15 Sep - 21:59

- Oui, certes. Toutefois, j'ai tendance à penser que la vie est bien trop précieuse pour qu'on se permette de la perdre ainsi. Combien de dragons sont morts en voulant jouer aux "héros"... et qui sont tombés dans l'oubli par la suite ? C'est triste à dire, mais à moins d'accomplir des actes vraiment héroïques, on finit par même oublier jusqu'à ton nom... et ton existence. Malheureusement, il n'y a que trop de cas comme ça. Enfin, peut-être qu'il reste à certains une famille, qui pourra ainsi honorer leur mémoire, qui sait... ?

Je réfléchissais un bref instant, je ne savais pas vraiment quoi en penser. Il fallait vraiment être reconnu comme un héro pour vraiment l'être. Je me demandais en quoi être un être un héro m'apporterait quoi que ce soit. Je n'étais pas intéressé par ce genre de notoriété.

"A vrai dire, je ne suis pas prédestiné à devenir un héro, je préfère me contenter d'une carrière d'artiste."

J'avais remarqué que Lyria s'était mis à rougir au moment où je lui avais souris. Pourquoi elle réagissait ainsi, je ne comprenais pas. Je ne lui posa pas la question, je préférais évité de la gêner avec cela, d'autant plus qu'après la dispute s'engagea entre elle et moi. Heureusement, cette dispute se stoppa aussi rapidement qu'elle avait commencé, mais le mal avait été fait. La princesse ne semblait visiblement pas trop rancunière à mon égare.
Lyria semblait partager mon point de vue sur le fait que perdre sa magie. J'étais un peu rassuré de savoir cela, elle aurait pu avoir un avis complètement opposer.

- Non, je ne pense pas que tu exagères. Au contraire. Je crois que beaucoup d'entre nous réagirait de cette manière. Sans nos pouvoirs... c'est comme si nous n'étions plus rien. Bien qu'en abuser n'est pas une meilleure option. Humpf. Je ne te cacherais pas que ce genre de dragons m'inspire du mépris au plus haut point. Comme si se pavaner en public, avec autant d'arrogance, comme ces sombres imbéciles, apporterait quelque chose... pff.

"Nos pouvoirs font parti de notre nature à vrai. Pour ceux qui aiment se pavaner, ils ont soit un manque de confiance en eux, soit un besoin insatiable d'attention sur eux. Dans tous les cas c'est assez pathétique. Je préfère personnellement exposer mes oeuvres, mais bon en soit je ne vous étonnerez pas si je vous dis ça."

Quand Lyria commenta ma démonstration, je l'écoutais, elle me fit comprendre que la télékinésie n'était pas quelque chose de facile à maîtriser. Je me demandais seulement si je pouvais l'apprendre, je ne pensais pas que j'étais innée à cette magie. En tout cas , j'étais déterminé à apprendre, c'était sûr. Seulement la télékinésie n'était pas la priorité, je devais apprendre complètement à utiliser mes pouvoirs actuels avant tout.

- Tu n'es pas en manque d'idées, à ce que je vois. Très bien. Dès que tu seras plus à l'aise avec ton sort, on verra tout ça. Hum... par contre, la télékinésie, c'est assez délicat à aborder. Non seulement il te faut une force mentale suffisante pour ne serait-ce que déplacer un objet, mais en plus, tu dois prendre en compte la gravité, arrivé au stade de la "lévitation". Et tu n'auras pas forcément de résultats tout de suite. L'apprentissage peut prendre des semaines, voire des mois... ce qui va te demander beaucoup de patience, et de pratique. Tu es sûr de vouloir l'apprendre ?

"Et bien, oui, je suis certain de vouloir l'apprendre, mais peut-être pas immédiatement "

- C'est sûr que tu ne sauras pas faire tout ça en une journée. Il faudra plusieurs cours, pour cela, tu te doutes bien. Bon, je prends en note, quoi qu'il en soit. Pendant qu'on en parle... il vaudrait mieux consacrer un autre cours à la télékinésie. Afin que tu puisses te concentrer sur l'essentiel, et ne pas être distrait.

J'écoutais la dragonne, elle avait probablement raison, je ne répondis pas à cela. Celle-ci me tendit ensuite le bandit et me poussa au milieu. Cela ne me rassurait pas de ne pas pouvoir voir ce qui se passait autour de moi, mais malgré tout je jouais le jeu. Si j'arrivais à maîtriser ce que Lyria me proposait, je pourrais vraiment en profiter.

- Allez, mets-le sur tes yeux, et essaie. Essaie simplement. Même si tu rates, n'oublie pas que tu apprends de tes erreurs. Et ne t'en fais pas : je n'utiliserais pas de cibles mouvantes. Pas aujourd'hui, en tout cas. Elles vont simplement faire du bruit en apparaissant, mais c'est tout. Alors... prends conscience de l'espace qui t'entoure. De toi-même. Et tends l'oreille. Quand tu entendras le bruit, tu n'auras qu'à le suivre pour savoir à peu près où est la cible. A force, tu verras que ça deviendra instinctif. Crois-moi, ça t'aidera à te situer par rapport à tes adversaires, et à gagner progressivement en précision. Ainsi, tu auras plus de facilité à les viser, et tirer juste.

"Bon très bien... je vais essayer."

Je me banda les yeux et je préparais ensuite mes sors. Je me concentrais comme je pouvais afin de localiser les mannequins. Le bruit aidait énormément , pour autant, cela n'était pas suffisamment pour rendre la tâche facile. Je n'étais pas alaise, tenter de viser sans voir cela me semblait difficile. J'ignorais si j'arrivais à atteindre ou non mes cibles, en tout cas je n'avais aucun soucis pour créer mes sors et les lancer.
Dès que Lyria claqua ses griffes , je m'arrêtais, j'attendis que celle-ci s'approcher de moi, elle ne m'avait pas précisé si je devais retirer mon bandeau ou non, dans le doute je le retira afin d'observer le résultat. Je n'étais pas très convaincu de ma performance, je pouvais probablement encore m'améliorer. J'écoutais malgré tout ce qu'elle avait à me dire, elle me proposait de modifier la forme de mes projectiles afin d'en faire des pointes. Probablement que sa proposition était intéressante, bien que j'avais d'autre possibilité en tête, mais je n'excluais pas l'idée de créer une pointe avec mes sors.

"Et bien, je pourrais tenté de créer une pointe au lieu de sphère. J'avais aussi pensé à pouvoir donner une forme d'arme de jet, afin de pouvoir lancer par moi-même le projectile, ça réduirait la vitesse, mais la précision et l'angle de tire serait différent. Je pensais créer un projectile en forme de shuriken afin de pouvoir faire des lancés courbés, mais je n'ai peut-être pas la précision nécessaire pour faire cela maintenant. Je vais tenter de réaliser ce que vous demandez."

Mine de rien le fait d'utiliser se sort à répétition demander pas mal de magie et me demander de ressentir en permanence de la colère. Même si cela ne se remarquait pas forcement au premier abord , j'avais quelques difficultés à garder mon calme. Je n'étais pas du tout habituer à utiliser de manière prolonger et intense ma magie. Malgré mon état d'esprit, je me concentrais pour former une pointe. Lyria semblait convaincu que cela rendrait blesser d'avantage d'utiliser mon sort sous cette forme, je n'étais pas forcement certain, mais elle savait très probablement mieux que moi. J'avais à l'origine décidé de former des sphères car c'était beaucoup plus simple à créer, toute fois une pointe n'était pas beaucoup plus compliqué à réaliser.
Dans tous les cas je n'avais aucun soucis à réussir mon sort ce qui me rassurait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyria
Impératrice des Ténèbres
avatar

Copyright : Lyria
Messages : 164
Gemmes d'Esprit : 526
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Sam 16 Sep - 16:19

"A vrai dire, je ne suis pas prédestiné à devenir un héro, je préfère me contenter d'une carrière d'artiste."
- Parce que c'est ce que tu aimes. Du moins, c'est ce qu'on ressent rien qu'à te voir à l'oeuvre.


La dragonne noir afficha un sourire sincère. C'était même de la passion à l'état pur. En réalisant le portrait de Lyria, il semblait très concentré, et s'appliquait beaucoup. Au moins, Viel et Lyria étaient d'accord sur deux points : le fait de perdre sa magie était vraiment terrible pour le dragon concerné. Et que "se pavaner" en public était tout simplement minable... complètement grotesque. En revanche, Lyria secoua la tête de gauche à droite.


"Nos pouvoirs font parti de notre nature à vrai. Pour ceux qui aiment se pavaner, ils ont soit un manque de confiance en eux, soit un besoin insatiable d'attention sur eux. Dans tous les cas c'est assez pathétique. Je préfère personnellement exposer mes oeuvres, mais bon en soit je ne vous étonnerez pas si je vous dis ça."
- Les pouvoirs qu'on possède ne définissent pas nécessairement notre nature, Viel. Regarde-moi. Je possède l'élément Ombre... donc je devrais être maléfique. Mais tu vois bien que ce n'est pas le cas, je me trompe ? ........ En tout cas, non, ça ne me surprend pas. Quoi de plus normal pour un artiste, tel que toi.


Effectivement, la télékinésie était difficile tant à contrôler qu'à maîtriser, de part sa complexité. Quoi qu'il en soit, Viel était décidé. Il voulait l'apprendre. Lyria hocha la tête.


- Eh bien, soit. Le jour où tu te sentiras prêt, fais-moi signe.




Après la petite démonstration du "ne plus faire qu'un avec les ombres", la dragonne noire poussa Viel à l'imiter. Bien qu'elle s'efforçait de le rassurer, elle afficha un air amusé devant le malaise de Viel. Peut-être qu'il ne connaissait pas le jeu de Colin-maillard... enfin, bref. Il accepta malgré lui. D'un point de vue extérieure, la situation était un peu comique. Bien que Viel visait vers la direction des mannequins, on aurait dit qu'il tirait au hasard.

Lyria le vit toucher des zones aléatoires, que ce soit la tête, un bras, parfois le tronc... mouais. Ça irait peut-être mieux si les cibles continuaient de faire du bruit, étant donné que Viel n'a probablement pas l'habitude de perdre ses repères visuels. Par la suite, Lyria lui proposa de passer à autre chose, et de réaliser un "objet à pointes", puis soupira.



- ... Viel, patience. Je me trompe peut-être, mais tu as l'air trop pressé, trop nerveux. Franchement, tu devrais te détendre un peu. Peu m'importe que tu réussisses du premier coup, ou non. Tu progresses à ton rythme, et c'est tout ce qui compte, non ? ... Ce n'est pas le temps qui nous manque, crois-moi. Bon, poursuivons.


Lyria l'observa modeler une pointe d'argent avec sa magie. Elle hocha la tête d'un air approbateur. Il était peut-être temps de passer à la vitesse supérieure.


- Oui, comme ça. Lance-la, maintenant........ tu vois ? Elle s'est plantée dans le mannequin sans aucun problème. Je te laisse imaginer l'étendue des dégâts sur le corps si tu aurais ajouté un effet, comme ton Souffle d'Ombre. Humhum. Essaie de modeler une forme de ton choix, maintenant, et teste-la sur les mannequins. Recommence autant de fois que tu le jugeras nécessaire. Puis augmente la difficulté. Crée-en plusieurs, ajoute-y un petit effet. Ensuite, tu me montreras jusqu'à quel point tu peux être rapide avec ce sort.


Lyria attendit un long moment sans rien dire, puis poursuivit.


- A présent, mélange les trois : forme, effet, vitesse. Hum....... après cela, que dirais-tu d'une petite pause ? Je crois qu'une fois que tu les maîtriseras, on pourra passer à quelque chose de plus poussé. Ce dont tu parlais avec le shuriken, et la forme de jet. J'estime que si tu maîtrises les trois, tu devrais être capable de les réaliser. Ça donnera à ton sort un aspect plus travaillé, et plus de performances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viel

avatar

Messages : 112
Gemmes d'Esprit : 865
Date d'inscription : 25/04/2017

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Dim 17 Sep - 12:08

- Les pouvoirs qu'on possède ne définissent pas nécessairement notre nature, Viel. Regarde-moi. Je possède l'élément Ombre... donc je devrais être maléfique. Mais tu vois bien que ce n'est pas le cas, je me trompe ? ........ En tout cas, non, ça ne me surprend pas. Quoi de plus normal pour un artiste, tel que toi.

J'hésitais un bref instant. Lyria n'était pas maléfique, enfin je ne pouvais pas la traité comme tel en voyant comme celle-ci m'aidait, pourtant elle restait fortement lié à son élément. J'étais peut-être un peu trop catégorique en disant que nos pouvoirs faisait notre nature.

"Je n'associais pas l'ombre au mal... Mais vous avez probablement raison."

Suite à cela, on parlait des pouvoirs de télékinésie, la princesse semblait prête à vouloir m'entraîner un autre jour. Je me demandais comment elle pouvait trouver autant de temps à investir pour moi. Elle avait un rôle important dans l'empire et pourtant... Quoi qu'il en soit je n'avais pas à me plaindre, je pourrais profité de son enseignement.

"Pas de soucis, j'y penserais."

Pour ce qui était de ma performance des tires à l'aveugle, je préférais ne pas trop en parler. Viser sans rien voir , c'était pas assez intuitif à mes yeux, si on pouvait dire... Il me fallait probablement beaucoup plus d'entraînement pour pouvoir obtenir de meilleur résultat, au moins je touchais les cibles. Lyria me fit remarquer que j'étais probablement trop nerveux et pas assez patient. Elle n'avait probablement pas conscience qu'entretenir un sentiment de colère sans la laisser me submerger ou m'en libérer était assez éprouvant mentalement. Je me mis à grommeler légèrement à la remarque de Lyria, je ne savais comment lui présenter le problème

"Le problème, c'est que je ne peux pas vraiiiiiment me détendre sans que cela affecte mes pouvoirs, j'utilise ma colère, mais pendant ce temps là je contiens toujours cette rage. J'ignore comment faire pour palier à ce problème, ma mère qui possède également ce genre de pouvoir pourrait probablement me conseiller. Je pourrais toujours utiliser une autre émotion négative pour utiliser mes pouvoirs. Seulement si je prenais la haine par exemple, il faudrait que je haïs la cible en question, si j'utilisais de la cruauté gratuite heum, on va éviter. La peur est instable, pas forcement à voir comme une émotion négative non plus."

Je pris le temps de me concentrer afin de former une pointe. La voix de Lyria m'aidait à garder un certain calme, une certaine stabilité. Là où la précision n'était forcement pas mon fort, la maîtrise de mon sort était correct. Je pouvais observer la puissance avec la quelle le pique c'était écrasé contre le mannequin. J'étais convaincu par le résultat.

- Oui, comme ça. Lance-la, maintenant........ tu vois ? Elle s'est plantée dans le mannequin sans aucun problème. Je te laisse imaginer l'étendue des dégâts sur le corps si tu aurais ajouté un effet, comme ton Souffle d'Ombre. Humhum. Essaie de modeler une forme de ton choix, maintenant, et teste-la sur les mannequins. Recommence autant de fois que tu le jugeras nécessaire. Puis augmente la difficulté. Crée-en plusieurs, ajoute-y un petit effet. Ensuite, tu me montreras jusqu'à quel point tu peux être rapide avec ce sort.

J'écoutais la princesse me proposer de continuer tout en améliorant un peu les effets. Je m'exécutais, je générais un grand nuage, ce qui était la partie la plus longue du processus. Je tentais de créer mes projectiles le plus rapidement possible quitte à réaliser plusieurs actions en même temps, comme lancer un projectile tout en formant un autre. Je tentais d'ajouter un effet à mon projectile, il avait tendance à tournoyer un peu comme un foreuse tournerait pour percer un mur.

"De cette manière? Après je vous avoue que c'est assez fatiguant ce sort à la longue."

Suite à cela Lyria me proposa une dernière chose avant de proposer une pause. Ce qu'elle me proposait était une combinaison de tout ce qu'elle avait essayé de m'apprendre. Je devrais pouvoir y arriver. Je suivais les consignes de Lyria et je rajoutais de la vitesse à mes projectiles. J'avais légèrement modifier la forme pour donner la forme d'une vise assez large, j'avais gardé l'effet tournoyant, cela pouvait servir pour percer des armures ou la pierre d'un golem par exemple, bien que ce n'était pas nécessaire pour un dragon ou une cible plus petites. Je découvrais que j'avais différent manière d'envoyer mes projectiles et non pas uniquement une simple impulsion. Cette nouvelle façon de procéder rendait le tire un peu moyen bruyant et me laisser penser que le bruit était lier à la magie que j'utilisais pour envoyer le projectile.
Après avoir relancer un certain nombre de projectile , je souffla un bon coup. Je me sentais vaseux , plus pale et je ressentais cette colère redescendre d'un coup. Je sentais qu'une pause était nécessaire, ma magie avait beau avoir besoin de colère pour exister, j'avais besoin malgré tout d'un peu de magie et d'énergie pour fonctionner.

"Oui, une pause est nécessaire. Pour ce qui est du shuriken , il faudra voir, si je peux l'envoyé autrement qu'en ligne droite ou en diagonale il aura un intérêt sans ça, moins. Pour l'instant, il faudrait mieux que je me restaure un peu"

Je m'assis et je regardais Lyria ensuite et je lui posais une simple question.

"Je me demandais, pourquoi vous portez autant d'attention sur moi ? Je ne parle pas que maintenant, mais depuis que l'on s'est rencontré. J'avoue ne pas être habituer, ce n'est que ça me dérange au contraire, mais vous êtes la dirigeante de l'empire, je supposais que vous aviez des choses plus importante à faire."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyria
Impératrice des Ténèbres
avatar

Copyright : Lyria
Messages : 164
Gemmes d'Esprit : 526
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Dim 17 Sep - 17:36

Lyria le fixait du regard, impassible. Viel n'avait plus l'air de savoir quoi répondre. Elle regarda par la fenêtre, pensive.


- Je ne te blâme nullement, très cher. Eh bien... ce type d'associations, vois-tu, c'est une erreur qu'on ne fait que trop souvent. Beaucoup de dragons ont des préjugés de ce genre : "Oh, Mon Dieu, elle a des pouvoirs maléfiques, alors elle doit être mauvaise !"... Non. Je dirais simplement qu'il ne faut pas faire d'un cas une majorité. Alors, imagine un monde à part entière rempli de ces préjugés. En prenant cet endroit pour exemple, on devrait donc dire qu'il n'y a que des dragons corrompus jusqu'à la moelle qui y vivent... et ça, je sais que c'est faux pour côtoyer mes sujets régulièrement.


Bon, ben, il ne restait plus à Lyria qu'à caler un ou des cours de télékinésie avec Viel. Soit. Ce serait plus un "bonus", mais ça en vaut la peine, malgré tout. Hum... Viel semblait plutôt mitigé quand à sa performance avec les mannequins. Franchement, Lyria aurait été très étonnée s'il aurait réussi du premier coup. Ce n'était pas un exercice facile en soi, et elle le sait très bien, pour le temps que ça lui aura prit de toucher les cibles avec une bonne précision. En revanche, en lui faisant remarquer son impatience et sa nervosité, Lyria esquissa un sourire en voyant l'air grognon de Viel, puis se reprit.


"Le problème, c'est que je ne peux pas vraiiiiiment me détendre sans que cela affecte mes pouvoirs, j'utilise ma colère, mais pendant ce temps là je contiens toujours cette rage. J'ignore comment faire pour palier à ce problème, ma mère qui possède également ce genre de pouvoir pourrait probablement me conseiller. Je pourrais toujours utiliser une autre émotion négative pour utiliser mes pouvoirs. Seulement si je prenais la haine par exemple, il faudrait que je haïs la cible en question, si j'utilisais de la cruauté gratuite heum, on va éviter. La peur est instable, pas forcement à voir comme une émotion négative non plus."
- Puisque ta magie fonctionne avec une émotion négative, l'inverse doit être possible également. Certes, ça ne sera peut-être pas aussi efficace, mais ce sera déjà moins éprouvant pour toi. Fais au moins un essai, pour qu'on voit ce que ça donne.


Néanmoins, Viel semblait avoir retrouvé un certain calme, malgré ses dires. Lyria continua de le guider, lui donnant quelques consignes. En tout cas, la pique qu'il forma se planta dans le mannequin avec succès. Cela plaisait à Viel, visiblement. Par la suite, elle continua d'observer ses manœuvres, hochant la tête avec approbation de temps à autre. Hum... il était plutôt rapide, et capable de faire plusieurs choses à la fois. Finalement, peut-être que Viel maîtrisera ce sort sans trop de problèmes. Reste à voir comment il s'en sortira avec des techniques plus poussées. Lyria se gratta les écailles de la tête un bref instant en voyant le projectile tourné sur lui-même.


- ... Oui, comme ça. Continue. Humhum... quoi de plus normal. Parce que tu utilises ta magie pour créer le sort, et tes capacités mentales pour le faire léviter. Donc, comme ça prend ton énergie des deux côtés... ça te fatigue plus vite qu'un autre sort. Mais bon, à force de t'entraîner, tu t'y habitueras, et par conséquent, tu ressentiras moins de fatigue. Alors... essaie de le faire tourner plus vite. Ca fera la même chose que la pique, mais avec la vitesse, l'impact sera plus important, ainsi que les dégâts occasionnés. Tu sais ce que tu pourrais essayer ? Utiliser ton Souffle d'Ombre dessus, afin que ton projectile s'en imprégne.


D'un geste circulaire, la dragonne noire forma un orbe noir dans sa patte. Il bougeait légèrement, en lévitation, comme animé de vie. Une fumée bleue l'entourait. Elle le laissa regarder, puis le lança une cible. L'orbe partit en sifflant, et explosa contre la cible. Elle noircit comme si elle avait brûlée.


- En résumé, l'orbe que tu viens de voir a le même effet que mon Souffle d'Ombre. C'est comme si je l'utilisais directement, mais à distance, avec une portée beaucoup plus grande. Tu veux essayer avec ton projectile ?




Par la suite, Lyria lui fit une ultime suggestion avant la pause. Parce que ça durait depuis un bon moment, et trop travailler n'était pas une bonne chose. Ca ébranle les nerfs plus qu'autre chose, et fatigue beaucoup. Elle nota avec satisfaction que Viel semblait plus confiant que tout à l'heure, et c'est une bonne chose. Car il prenait même des initiatives... de nouvelles formes, plus de vitesse, différentes façons de lancer, et même des projectiles moins bruyant... hum. Peut-être Lyria devrait-elle lui laisser plus de liberté durant les cours, tout compte fait. Elle aura peut-être d'autres surprises... au bout d'un moment, la dragonne noire lui fit signe d'arrêter. Elle sentait sa fatigue, alors mieux valait mettre tout ça en pause pour l'instant. Lyria lui sourit d'un air ravi.


"Oui, une pause est nécessaire. Pour ce qui est du shuriken , il faudra voir, si je peux l'envoyé autrement qu'en ligne droite ou en diagonale il aura un intérêt sans ça, moins. Pour l'instant, il faudrait mieux que je me restaure un peu"
- Tu t'en sors très bien, Viel. Tu progresses. Attends...


Lyria s'éloigna un bref instant dans un coin, puis revint avec deux coupole en argent. L'une contenait de l'eau de source, et une autre avec des fruits.


- Tu en veux un ? N'hésite pas, surtout. Ca te fera du bien. Enfin, je peux demander qu'on t'amènes un plat de viandes, si tu préfères. A toi de voir.


Elle s'assit en face de lui avec un petit sourire, puis prit une orange et commença à la peler avec ses griffes. Oui, parce que Lyria trouvait que la peau manquait de goût... en entendant sa question, une lueur étrange passa dans ses yeux. Lyria croqua l'orange, et mit un certain avant de répondre, comme si elle cherchait une façon de formuler sa réponse. Puis elle le fixa avec intensité.


"Je me demandais, pourquoi vous portez autant d'attention sur moi ? Je ne parle pas que maintenant, mais depuis que l'on s'est rencontré. J'avoue ne pas être habituer, ce n'est que ça me dérange au contraire, mais vous êtes la dirigeante de l'empire, je supposais que vous aviez des choses plus importante à faire."
- Par où commencer... ? Eh bien, j'ai beau avoir des "choses importantes" à régler, mon cher Viel, ça ne signifie pas pour autant que j'ai à les faire tous les jours. En bref, il arrive que les affaires de l'Empire aient des "périodes de calme". Un peu comme en ce moment. De toute manière, j'estime qu'avoir un certain temps de repos est nécessaire. Autrement, tu te doutes bien que mes nerfs m'auraient lâché depuis longtemps. Bref. Donc, il m'arrive d'avoir un peu de temps libre, contrairement aux "idées reçues", et j'en profite pour m'adonner aux choses que j'aime. Que ce soit l'enseignement des éléments, un peu comme je le fais avec toi, ou encore l'alchimie. C'est moi qui a fabriqué ton bracelet. A vrai dire, les alchimistes sont rares, par ici, et... ils sont pas vraiment "doués". Tu te doutes bien que je préfères croire en mes propres compétences plutôt qu'aux leurs.


Elle s'interrompit un instant, puis poursuivit, l'air grave.


- Je ne sais pas si ça répondra à ta question, Viel, et ça sera difficile à croire, mais... tu aurais fini par l'apprendre. L'Empire des Ténèbres... ce n'est pas tout à fait ce que tu imagines. A l'origine, Cynder l'a créé comme un refuge pour nous tous. Les orphelins, les parias, les rebuts de la société... un peu comme moi. Cynder m'a recueillie, comme tant d'autres avant mon arrivée. En d'autres termes, je poursuis son oeuvre, et prend tous ceux que je peux sous mon aile. C'est ce que j'ai fait avec toi. Afin de t'épargner un sort bien plus funeste. Comme je l'ai fait avec d'autres membres de l'Empire. Ailleurs, on les juge, on les blâme pour ce qu'ils sont, et ce qu'ils font... exactement comme on m'a fait. Alors qu'ici, ils peuvent vivre comme bon leur semble, et être eux-même. C'est comme si nous faisions tous parti d'une très grande famille, Viel. Ici, on a tous souffert d'une grande injustice. Regarde ton ancien maître. Ne t'empêchait-il pas de vivre, avec le sort qu'il t'a jeté ? Alors que tu étais innocent, que tu n'avais rien demandé ? ... Voilà pourquoi je me montre aussi "attentionnée" avec toi. Comme je le fais avec d'autres. Parce que je crois que si l'Empire n'existait pas... ces innocents auraient souffert toute leur vie. Y compris moi. Et toi, à l'heure qu'il est, tu serais encore la victime de ton ancien maître. En résumé, ce n'est pas vraiment personnel. Je ne fais que mon devoir, et ce qui me semble juste. Même si ça ne m'empêche d'apprécier les autres tels qu'ils sont, à la juste valeur qu'ils méritent. Du moins, qu'ils devraient tous mériter. Je suis sûre qu'ils y en a encore plein dehors, et je me dois de les trouver. Est-ce que tu comprends, à présent ?


Elle baissa les yeux et croqua de nouveau dans son orange, avec un peu de tristesse dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viel

avatar

Messages : 112
Gemmes d'Esprit : 865
Date d'inscription : 25/04/2017

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Mar 19 Sep - 16:19

- Je ne te blâme nullement, très cher. Eh bien... ce type d'associations, vois-tu, c'est une erreur qu'on ne fait que trop souvent. Beaucoup de dragons ont des préjugés de ce genre : "Oh, Mon Dieu, elle a des pouvoirs maléfiques, alors elle doit être mauvaise !"... Non. Je dirais simplement qu'il ne faut pas faire d'un cas une majorité. Alors, imagine un monde à part entière rempli de ces préjugés. En prenant cet endroit pour exemple, on devrait donc dire qu'il n'y a que des dragons corrompus jusqu'à la moelle qui y vivent... et ça, je sais que c'est faux pour côtoyer mes sujets régulièrement.

J'étais un peu gêner, j'étais moi même un dragon d'ombre, avec des pouvoirs jugés comme dangereux, même si je prétendais le contraire. D'un autre coté, je me demandais, j'avais beau apprécié Lyria, elle n'était pas le meilleur exemple pour évité tout amalgame entre magie maléfique et être maléfique. Je me contentais de faire un léger rire gêner , j'ignorais déjà quoi répondre avant , mais maintenant c'était encore pire.

"Hum et bieeeen... oui bien sûr ! "

Quand Lyria avait fait remarqué mon impatience, je m'étais montré assez grognon. Rester constamment sous pression n'avait pas un bonne effet sur mon caractère. Je n'avais pas envie de nous me disputer avec elle à nouveau, surtout qu'elle ne faisait rien qui gêner réellement.

- Puisque ta magie fonctionne avec une émotion négative, l'inverse doit être possible également. Certes, ça ne sera peut-être pas aussi efficace, mais ce sera déjà moins éprouvant pour toi. Fais au moins un essai, pour qu'on voit ce que ça donne.

"Les émotions positives me permettent d'utiliser ma magie non pas pour blesser, mais soigner et protéger. Le problème c'est qu'il me faut un bref instant de concentration pour pouvoir passer d'un type de magie à l'autre, le temps d'évacué mes émotions négatives et de penser à quelque chose de positif. C'est le défaut de ma magie, beaucoup trop dépendant de mon mental. Toute fois, si j'étais un psychopathe heureux de tuer je pourrais probablement blesser en ayant une émotion positive j'imagine... Ce que je me demande , c'est ce que je serais capable de faire sous furie."

Je n'étais en revanche pas certain de voir ce que ça donnerait sous l'effet d'émotion négative. Surtout que je n'avais pas utiliser ma furie depuis très longtemps... Quand j'étais sous l'influence du démon qui me posséder , mes pouvoirs étaient différent. Ils étaient plus sombre, bien qu'étrangement, ils avaient l'air moins dangereux. Je n'avais pas eu vraiment l'occasion de les exploités à vrai dire. Peut-importe à présent.

Apparemment le fait d'avoir pris quelque initiative donnant une rotation à mon projectile. Lyria me fit remarquer que ma magie me fatiguerait plus vite qu'une autre. Probablement, je n'y avais pas réfléchit réellement.

"A vrai dire c'est beaucoup de fatigue mental, pas vraiment un épuisement de ma magie, bien que cela demande de la magie, je pense que je tomberais de fatigue avant de tomber à cours de magie en cas d'effort prolongé, là où si j'utilisais de manière prolongé mon souffle, je tomberais rapidement à cours de magie en premier."

Elle m'avait proposé d'imprégné mon projectile de mon souffle. Ce n'était pas idiot, cela me m'était pas venue à l'esprit. J'observais l'orbe que la princesse avait créer pendant qu'elle me fournissait ses explications.

"Cela devrait pas être très compliqué faire. J'ignore si je dois formé mon projectile en premier ou souffle directement sur le nuage et formée le projectile ensuite. Je devrais probablement testé..."

Je créa ensuite un nuage de magie, directement après je cracha un souffle d'ombre , je maintenue le souffle pendant que je formais mon projectile. J'utilisais probablement plus de magie que nécessaire, mais comme j'allais bientôt prendre une pause ce n'était pas un problème. J'observais le résultat quelques secondes et je projeta ensuite le pique sur une cible. Suite à cela je souffla ensuite.

Je fis un bref sourire quand Lyria me félicita de mes progrès. Elle partit ensuite un bref instant pour venir me chercher de l'eau et des fruits. Elle me proposa également un plat de viande. J'hésitais un bref instant et je répondis.

"Je vais prendre quelque fruit pour l'instant, je prendrais de la viande peut-être plus tard. Je me disais. Nous pourrions dîner ensemble ce soir ? Si bien sûr vous n'y voyais pas d’inconvénient"

Je souriais un bref instant et je pris un fruit en suite. Pendant ce temps Lyria répondit à ma question, pourquoi celle-ci m'apporter autant d'intérêt. Je compris assez rapidement quelle n'était pas comme cela uniquement avec moi, mais avec beaucoup de personne de l'empire. Les propos de la princesse me touchait, mais j'ignorais si je devais la croire ou non. D'un autre coté, je n'osais penser qu'elle mentait. J'avais toujours cru que l'empire avait un but très sombre derrière tout ceci , d'un autre coté, ces propos n’excluaient pas cela. Elle pouvait très bien profité des personnes que l'empire avait recueilli pour d'autres intérêts. D'un autre coté, je voyais le regard triste de Lyria, je ne pensais pas que celle-ci baratiné , ou dans ce cas elle jouerait la comédie. Seulement, si je ne pouvais pas pousser des soupçons aussi loin. J'avais aussi cru entendre un bref instant qu'elle avait pas de bon alchimiste sous la patte. Je ne connaissais pas d'alchimiste, mais j'avais quand même une idée derrière la tête.

"Oh... mais l'empire n'a pas d'intérêt un peu plus sombre, le contraire serait étonnant. Je ne nie pas le fait que vous souhaiter aider certaine personne qui en quelque sorte vous ressemble dans le sens où vous avez beaucoup souffert. Je peux déjà noté se désire de vengeance envers les anciens dirigeants du continent. Bien que je ne pense pas que ça soit une bonne chose, la guerre nous laisse pas le choix, je n'irais pas jusqu'à exterminé un à un ses personnes par désire de vengeance. Après au final , je me rends compte que je suis très différent de la plupart des membres de l'empire. Je suis plus proche des résistants ironiquement, j'ai tout perdu après la chute de Warfang. Même si malgré tout je ne respecte pas les résistants comme vous savez, mais ce que je veux dire. J'ai pas été malheureux comparé à beaucoup d'entre vous, j'aurais probablement continuer à profiter de la situation tel qu'elle était si rien j'avais changer et ma famille aussi. Après le fait d'avoir eu ce vieux fou qui avait tenté de me contrôler n'a pas durée si longtemps, au fond, je ne souffrais pas vraiment, même si je reste bien content d'être libérer de lui. Enfaite, j'avais l'impression de ne pas vraiment pouvoir souffrir sous son influence. Là où j'ai vraiment perdu, c'est qu'au final je me retrouve mêlé à des conflits que je ne souhaitais pas à la base. Ma famille est en cellule ici car ils ont fait le mauvais choix d'être résistant. Je ne blâme personne en revanche, ni mes parents ni l'empire ni même vous. Au final ça ne servirait à rien. Et je n'oublie pas que sans vous et les gardes qui m'ont épargné le jour où mon maître s'est fait assassiner, je serais surement mort ou sous le contrôle d'un démon. "

Je réfléchissais un instant et je changeais de sujet brusquement.

"Ah oui, je me disais. La dragonne blanche que l'on avait rencontré, j'ignore si elle est alchimiste, mais elle semblait savoir se débrouiller, peut-être qu'il serait intéressant de lui proposer de nous rejoindre, si vous savez comment la contacter, après je ne dis ça que comme ça."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyria
Impératrice des Ténèbres
avatar

Copyright : Lyria
Messages : 164
Gemmes d'Esprit : 526
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Liste de Pouvoirs:
Gemme requis pour monter de niveau:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   Hier à 14:27

Lyria se frappa la tête avec sa patte. Oulàlà. Cette fois, c'est sûr, elle l'a complètement perdu. Ce n'était que son avis personnel, tout ceci, et pourtant, il n'y avait rien de difficile à comprendre. Bon, d'accord, il existe des dragons de l'ombre peu recommandables, mais sont-ils tous pareils ? Après tout, il n'y a pas d'ombre sans lumière, car l'un ne pourrait pas être sans l'autre. Certes, Lyria n'est pas le meilleur exemple, mais elle n'est pas ombre à 100%. Et sa petite sœur adoptive a fini par le remarquer la première fois où elles se sont rencontrées. Alors, comment juger un dragon sans même chercher à le connaître, sachant que les apparences sont trompeuses ? Humpf. On se croirait à bord du Titanic. Elle afficha un sourire forcé.


"Hum et bieeeen... oui bien sûr !"
- Mmmm... mouais. Ecoute. Je te sens un peu perdu... dis-moi, s'il y a quelque chose que tu ne comprends pas.




C'est sûr que s'ils recommencent à se disputer, Lyria ne va pas apprécier du tout... toutefois, elle suggéra à Viel que sa magie devrait marcher dans les deux sens. La question était visiblement beaucoup plus complexe qu'elle n'y paraissait. Intéressant... une magie liée au mental, qui est soit d'ombre, soit de lumière. La dragonne noire sembla réfléchir un long moment.


- Problème épineux, effectivement. Mais il y a une question que je me pose. Quand tu ne ressens aucune émotion particulière... que tu es neutre. Comment réagi ta magie ? Est-ce qu'elle devient un mixte d'émotions négatives et positives ? Ou il ne se passe rien ? Hum... pour ta Furie... je ne sais pas si... elle fonctionnera correctement. A cause du... hum... bracelet, que je t'ai fabriqué. Oui, je suis alchimiste à mes heures perdues, mais passons les détails. Si ton attaque est trop puissante... les runes risquent de s'activer, et de la réduire. Il vaudrait peut-être mieux te concentrer sur des sorts plus basiques pour le moment. Le temps de savoir pleinement contrôler tes pouvoirs.


Elle ouvrit une besace belge sur son dos, et en sortit quelques cristaux, de couleur blanc-gris, remuant doucement la queue, un peu inquiète.


- ...... Je sais que c'est abusé, ce que je vais te proposer, Viel, mais... peut-être qu'ajouter quelques cristaux neurologiques au bracelet serait une solution. En somme, ils vont créer des "nerfs magiques" entre tes pouvoirs, et une zone directe de ton cerveau. Ca fonctionne à peu près de la même façon que quand tu veux bouger une patte, par exemple. Le cerveau envoie des signaux électriques au membre concerné, et le membre réagit. Ici, les cristaux seront comme des micro-cerveaux. Jusqu'à présent, si j'ai bien compris, le "moteur" de tes pouvoirs, c'est ton mental + tes émotions. Or, étant donné que ce lien sera artificiel, tu n'auras pas besoin de passer par tes émotions, puisque le "moteur", ce sera les cristaux + ton mental. Tu n'auras qu'à donner un ordre, et tes pouvoirs obéiront sans problème. En revanche, retirer le lien magie/émotion, c'est juste impossible. Ca t'affecterait physiquement, et mentalement. Mais en ajoutant une deuxième magie, une magie "artificielle", tu seras libre d'utiliser soit l'une, soit l'autre. Bien sûr, je comprendrais si tu refuses.


Hum... donc, d'un côté, Viel risque d'avoir une "fatigue mentale", avant une "fatigue magique". De l'autre, il risque une "fatigue magique" avant sa "fatigue mentale". Dans ce cas, il lui faudrait trouver le juste équilibre entre les deux. Ou un autre moyen de défense.


"A vrai dire c'est beaucoup de fatigue mental, pas vraiment un épuisement de ma magie, bien que cela demande de la magie, je pense que je tomberais de fatigue avant de tomber à cours de magie en cas d'effort prolongé, là où si j'utilisais de manière prolongé mon souffle, je tomberais rapidement à cours de magie en premier."
- C'est pourquoi il est important que tu surveilles ça de plus près, Viel. Dans les deux cas, tu te rends très vulnérable. Si tu te sens trop fatigué, mets-toi à l'abri, le temps de récupérer. C'est plus sûr. Je dis ça, comme ça, bien entendu. Hum... dis-moi. A part la magie, connais-tu d'autres moyens de défense qui pourraient te servir ? Sais-tu te battre au corps-à-corps, par exemple ?


Par la suite, Lyria créa un orbe noir en lui suggérant d'utiliser son souffle sur son projectile, afin qu'il l'absorbe et en gagne les effets. Elle observa la tentative de Viel. Hum... oui, ça fonctionne. Le projectile est noir-violet, à présent. La pique se planta profondément dans la cible, qui noircit de la tête aux pieds. Eh bien... il faut dire que c'est beaucoup plus efficace. Cela dit, ça demande un peu plus d'efforts à Viel en contre-partie. Voyant l'épuisement de Viel, Lyria posa doucement une patte sur son épaule, avant un hochement de tête. Elle lui a proposé une pause, et il a accepté.




Viel préféra se contenter de fruits. Soit. Les yeux de Lyria s'agrandirent de surprise à sa demande. Wow, wow, wow. Ca va loin, là. Carrément. Une soirée en tête-à-tête ? ....... Bah, si ça se trouve, il veut simplement partir sur une relation un peu plus amicale, rien de plus. Ca changerait de la relation trop "professionnelle". Elle rougit légèrement, embarrassée.


"Je vais prendre quelque fruit pour l'instant, je prendrais de la viande peut-être plus tard. Je me disais. Nous pourrions dîner ensemble ce soir ? Si bien sûr vous n'y voyais pas d’inconvénient"
- Euhm... eh bien...... c'est assez... innatendu de ta part, Viel. Et on me... hum... on me fait rarement ce type de demande. Hum. Pourquoi pas. Vers huit heures et demie, à la salle des banquets, ça t'irait ? Humhum. J'ai quelques petites affaires à régler juste avant, mais ça ne devrait pas être trop long.


La dragonne noire répondit à la question de Viel. Question qui n'était pas sans importance, car elle lui révéla ses motivations, et le but "véritable" de l'Empire. Elle remarqua qu'il était légèrement perplexe. Il semblait avoir quelques doutes quand à la véracité de ses propos. Bah, Lyria ne l'obligera pas à le croire, c'est son droit. Elle se contenta de prendre un autre fruit, l'écoutant avec attention, sans rien dire, pendant un moment. Puis elle afficha un pâle sourire. Sourire qui s'effaça au fur et à mesure.


- En résumé, tu fais un peu ta vie, très cher. Ni avec les Résistants, ni avec l'Empire. Choix que je respecte. Ecoute. Je suis vraiment navrée que tu te retrouves impliqué dans tout ça, mais c'est aussi pour cette raison que je t'ai demandé de ne pas trop t'éloigner de la forteresse. Cet endroit est sûr, et ici, tu ne seras pas obligé de te mêler à nos conflits. Tu ne risques pas de te faire pas attaquer, comme l'autre fois dans le petit village. C'est en partie ma faute, et je m'en excuse sincèrement. Parce que s'il t'arrive quelque chose, j'en serais pleinement responsable. Et j'aurais à l'annoncer à tes parents, me les mettant ainsi à dos. Ils ont beau être en prison, il n'est pas exclu qu'ils tentent un jour de s'en évader. Toutefois, ne me juge pas mal, mais je crois qu'il est nécessaire de se débarrasser justement des dirigeants des Résistants. Ils veulent nous nuire, et ils feraient n'importe quoi pour parvenir à leurs fins. Chose que je ne pourrais jamais permettre. Un tel échec signifirait que j'ai fait tout ceci pour rien. Tout redeviendrait comme avant, même pire qu'avant. Que nous resterait-il, que devrions-nous... je n'ose même pas imaginer quel Enfer ce serait. Et j'espère que je ne le connaîtrais jamais. Notre survie en dépend.......... j'espère au moins que tu n'es pas malheureux en notre compagnie. Car ça aussi, ce serait ma faute.


Viel mentionna une certaine "dragonne blanche"... elle fixa un point, l'air pensif. Ce ne serait pas Anaya, dans la Forêt de Phobos ? Il est vrai qu'elle semblait avoir des aptitudes d'alchimiste, vu ce qu'elle a fait avec les cristaux.


"Ah oui, je me disais. La dragonne blanche que l'on avait rencontré, j'ignore si elle est alchimiste, mais elle semblait savoir se débrouiller, peut-être qu'il serait intéressant de lui proposer de nous rejoindre, si vous savez comment la contacter, après je ne dis ça que comme ça."
- Anaya, je présume ? Eh bien, oui, c'est une possibilité. Seulement, j'ai ouïe dire qu'elle avait des "activités" dans la Forêt de Phobos. Et, pour l'heure, j'ignore jusqu'où s'étend son niveau en ce qui concerne l'alchimie. Je peux bien lui envoyer une lettre pour que nous en discutions, mais rien ne garantit qu'elle acceptera, malgré notre intérêt commun pour l'alchimie. Disons... qu'Anaya risque d'exiger quelque chose en échange de ses services. Ah, les joies de la négociation... si tu savais, Viel...


Lyria eut un profond soupir, comme si elle mourrait d'ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit entretien privé. (Privée Lyria, Viel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Ed, Détective privé
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cynder's Lair Forum RP/RPG :: Zone Role Play :: Le Continent Déchiré :: Les Terres de Cynder :: Cieux Concordant-
Sauter vers: